15 septembre 2021

15 septembre 2021 : grosse perturbation sur les marchés

Un incendie a lourdement endommagé une installation gérant un câble permettant à la France de fournir de l'électricité au Royaume-Uni. Quelles sont les conséquences sur le marché et sur le prix du gaz naturel en Europe ? C'est ce que nous allons voir ici.

Un incendie coupe en partie la connexion électrique France->UK

Alors même que nous évoluons depuis maintenant plusieurs mois dans une tendance haussière des prix du gaz liée à l'intensité de la demande post pandémie ainsi qu'à une offre limitée, un incident est venu mettre un coups de pied dans la fourmilière ce mercredi 15 septembre. La liaison électrique France -> Royaume Unis est partiellement interrompue depuis minuit en raison d'un incendie touchant un convertisseur électrique anglais coupant un des câbles d'alimentation entre les deux pays. Près de 2 000 Mégawatt d'énergie ne peuvent plus transiter par ce point rendant les Anglais vulnérables.

Un second câble est encore opérationnel et les pompiers ont tout mis en œuvre pour éviter qu'il ne soit affecté par l'incendie.

Quelles conséquences sur les marchés de l'énergie

La conséquence la plus directe est une forte pression sur les prix de l'électricité outre-manche mais cela ne s'arrête pas là. Pour ne pas subir de coupures, plusieurs centrales à gaz ont été lancées en urgence afin de compenser. Cette demande supplémentaire met une pression énorme sur les prix du gaz européens et nous constatons une augmentation significative des prix depuis ce matin. Nous avons clôturé hier à 64€/MWh et au moment où nous écrivons ces lignes nous sommes près de 76,70€/MWh (à 11h17 CET).

Des marchés déjà tendus

Outre cet événement conjoncturel, les marchés du gaz naturel étaient déjà particulièrement tendus. Nous étions à 55€/MWh à la fin du mois d'août et nous avons pris 9€/MWh en 15 jours. Les raisons à cela :

L'offre est toujours limitée :

  • Réduction de la production Norvégienne sur une des plateforme clé (résolu).
  • Les niveaux de stockage Russe (qui ne seront pas pleins d'ici Octobre)
  • Les niveaux de stockage Allemands (63% vs 87% en France)
  • L'incapacité à attirer de nombreux navires méthaniers sur nos côtes (attractivité du marché asiatique).
  • Le manque d'investissement dans les infrastructures pendant la pandémie (retards de maintenance, manque de lancements de nouveaux points d'extractions.)

La demande :

  • La reprise économique post pandémie dans le monde a fortement augmenté la demande énergétique

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie