16 juillet 2021

Prix du gaz naturel : comment est-il déterminé ?

molécule de gaz naturel

Quand on parle du prix du gaz naturel, on pense non pas au tarif global de votre facture, mais bien au prix de la molécule. Si différents éléments font fluctuer ce montant, il est principalement fixé par le mécanisme de l’offre et de la demande. Quand la demande est plus forte que l’offre, le prix est à la hausse. Dans le cas contraire, il est à la baisse. Mais comment est déterminé le prix du gaz naturel ? Explication !

Le prix du gaz est influencé par l’offre...

L’approvisionnement du gaz

En faisant fluctuer l’offre, la méthode d’approvisionnement du gaz naturel impacte son prix. En France, l’importation du gaz depuis les différents pays producteurs se fait via deux type de transports.

Approvisionnement par gazoduc

Pour importer le gaz naturel depuis la Norvège, la Russie, les Pays-Bas ou d’autres pays d’Europe du Nord, le gaz peut être mis sous pression. Il est ainsi transporté sous forme gazeuse via des canalisations souterraines (gazoducs) et arrive en flux constant.

À savoir

Pour être opérationnels, les réseaux de gazoducs doivent être entretenus régulièrement. Or lors de la maintenance de ces réseaux, le transit du gaz est stoppé et l’offre diminue. Le prix a donc tendance à augmenter. L’enjeu est de savoir quand auront lieu ces maintenances pour être en mesure d’anticiper les éventuels problèmes d’approvisionnement. Il existe deux sortes d’entretien :
  • La maintenance extraordinaire permet de résoudre un problème dans une station de compression du gaz ou de réaliser une réparation. L’opérateur national précise ici qu’aucun gaz ne peut transiter sur une partie du réseau, ce qui a une conséquence directe sur l’approvisionnement. En cas de maintenance non planifiée, la baisse de l’offre exerce une pression sur les prix.

  • La maintenance planifiée permet d’anticiper pour s’approvisionner ailleurs.

Approvisionnement par méthaniers

Pour importer depuis des pays d’autres régions du monde, le transport maritime est privilégié et représente 38 % de l’approvisionnement. Les méthaniers s’approvisionnent principalement en Asie quand le marché y est favorable faisant ainsi baisser l’offre disponible en Europe. La fixation du tarif du GNL dépend aussi du Brent et du prix du pétrole.

À savoir

Pour faciliter son transport, le gaz naturel doit être liquéfié (GNL ou Gaz Naturel Liquéfié).

Les approvisionnements de gaz naturel s’effectuent par gazoducs ou par méthaniers, il est donc possible de choisir la solution la plus abordable. L’idée est d’obtenir un sourcing efficace et gagnant.

Le stockage

Le stockage (notamment au printemps) influence le prix du gaz. Quand l’hiver est très froid, les niveaux de gaz sont faibles et les réserves ont besoin d’être remplies. 

En France, les réserves représentent 130 TWh, soit 27 % de la consommation annuelle. Quand il faut approvisionner par exemple 15 TWh de plus que la normale, cela impacte directement la demande. 

Cette année, au printemps, il ne restait que 15 % des réserves. Ainsi pour compenser le manque, il a fallu injecter plus de gaz que d’habitude dans les stockages, ce qui a donc impacté la demande et le prix.

… et par la demande

Différents indicateurs influencent le prix de la molécule de gaz : la température, le charbon, le CO2, le Brent (offre et demande) mais également le pétrole.

Les températures

Le prix du gaz est corrélé à la température extérieure. Que celles-ci soient basses ou hautes, la demande augmente. En effet, les foyers et les entreprises ont besoin de plus de gaz pour chauffer en hiver par exemple. 

Charbon et CO2

L’électricité peut être produite à partir du gaz naturel quand celui-ci affiche un prix intéressant par rapport au charbon et à son coût de « pollution ». Le charbon rejetant beaucoup de CO2, il est coûteux en quotas Carbone de l’utiliser. Le coût du Co2 va ainsi impacter celui du charbon et donc intervenir dans l’arbitrage entre gaz et charbon dans le cadre de la production électrique dans plusieurs pays d’Europe.

Une demande de gaz impactée par les prix

Il existe de vraies corrélations entre CO2, charbon et euro/dollar : plus le prix du quota de CO2 est élevé, plus le charbon devient cher. Et plus l’euro est fort, plus le charbon est onéreux (il s’achète en dollar). Cela a tendance à augmenter la demande en gaz naturel (pour la production électrique) et donc son prix.

Le pétrole

Le prix du pétrole (Brent en France) est traditionnellement lié à celui du gaz naturel car au début le gaz était un sous-produit des puits de pétrole. 

Aujourd’hui, le prix du pétrole converti en MWh est souvent considéré comme le prix plafond du gaz naturel bien que les deux sources d’énergie ne soient plus directement liées. La corrélation entre les deux s’amenuise, et seul le Qatar préserve ce type d’indexation.

Covid-19 : l’impact sur le prix du gaz

D’autres facteurs agissent sur la demande et donc sur le prix du gaz. C’est le cas notamment de la conjoncture mondiale.
La Covid-19, les confinements et les crises économiques peuvent ralentir la consommation dans certaines parties du monde. Quand des booms économiques peuvent au contraire la booster.

Concrètement, comment est calculé le prix de la molécule de gaz ?

Comme l’indique la formule mathématique suivante, de nombreuses variables sont prises en compte dans le calcul du prix du gaz. Ce calcul inclut :

  • le Brent ;
  • le prix du charbon et celui du quota de CO2 ;
  • la température ;
  • la mesure de la concentration du marché ;
  • l’indice de l’activité industrielle ;
  • le taux de remplissage des stocks ;
  • la mesure de la production d'électricité éolienne ;
  • La demande ;
  • les circonstances exogènes ponctuelles pouvant impacter le prix du gaz ;
  • la prise en compte de l’impact des découvertes de nouvelles ressources gazières.

Hulshof, D., Van der Maat J-P., et Mulder M., « Market fundamentals, competition and natural-gas prices », Energy Policy, (2016)

Beaucoup d’éléments sont pris en considération dans le calcul du prix de la molécule de gaz naturel. Et beaucoup de facteurs peuvent aussi l’influencer. Sur votre facture, le prix du gaz ne représente qu'environ 50 % de ce que vous payez. Le reste rassemble les coûts d’acheminement et les taxes (un quart et un quart pour schématiser).Vous souhaitez en savoir plus sur les drivers du prix du gaz dans sa globalité, découvrez notre infographie dédiée.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie