18 juin 2021

Stockage du gaz naturel en France : infrastructures et capacités

stockage de gaz naturel

Stocker du gaz permet d’assurer l’approvisionnement du réseau sur tout le territoire et de prévenir les pénuries. Mais comment concrètement est emmagasinée cette ressource ? Et où sont implantées les infrastructures de stockage du gaz naturel en France ? Découvrons-le ensemble.

Quelles sont les différentes manières de stocker le gaz naturel ? 

Les nappes aquifères 

Le gaz naturel peut être stocké de différentes manières. Le stockage sous forme de nappe aquifère, en souterrain, consiste à reconstituer ce qui existe dans la nature. Ainsi, le gaz sous pression est infiltré dans des cavités souterraines, qui sont en général poreuses et contiennent de l’eau.  

Cette solution remplit les espaces occupés par l’eau et la remplace sans modifier l'architecture souterraine. La structure rocheuse, similaire à un dôme, devient alors un réservoir naturel. Étanche, elle est recouverte de blocs minéraux imperméables.

Les cavités salines

Les cavités salines sont des anfractuosités formées dans les couches épaisses de sel gemme. Ces cavernes souterraines et artificielles sont créées grâce à des injections d’eau. Cette technique permet de faire fondre progressivement le sel, qui est récupéré sous forme de saumure. 

Le gaz infiltré et stocké à l’état gazeux à une pression élevée vient alors occuper la place libérée. Les cavités salines, imperméables et non poreuses, garantissent un captage instantané. Elles permettent de mieux faire face aux pics de la demande et d’assurer la pérennité du gaz naturel emmagasiné.

Les gisements déplétés

Ce sont des gisements de gaz naturel ou de pétrole épuisés et donc plus exploités. Les gisements déplétés ou épuisés peuvent être transformés et utilisés en espaces de stockage souterrains. Semblables aux solutions en nappe aquifère, ce type de solution permet l’injection de gaz naturel dans la structure géologique.

À savoir

Le stockage aérien est une autre option. Le gaz est alors emmagasiné sous forme liquéfiée (GNL) dans des réservoirs cylindriques. Une technique pas encore utilisée en France qui préfère le stockage de gaz souterrain.

Qui est responsable du stockage de gaz naturel en France ?

En France, le stockage du gaz naturel est géré par deux acteurs principaux : Storengy, le plus important, et Terega, une entreprise régionale implantée dans le Sud-Ouest.

Leurs missions principales sont :

  • d’une part d’assurer la sécurité d’approvisionnement, notamment durant les périodes de forte sollicitation comme l’hiver ;
  • d’autre part de contribuer au bon fonctionnement du marché du gaz naturel.

Quelques mots sur Storengy

Storengy, filiale d’ENGIE, est le premier opérateur de stockage de gaz naturel en Europe. Il comprend 14 sites en France : 9 en nappe aquifère, 4 en cavités salines et 1 en gisement déplété.

Storengy, présent dans l’Hexagone depuis presque 60 ans, est aussi le 2ème producteur de biométhane en France.

Qui est Terega ?

Terega, important gestionnaire de réseau de transport et de stockage de gaz, dirige 2 sites souterrains (nappe aquifère et réservoirs déplétés). Ces deux sites représentent près de 25 % des capacités de stockage du territoire français. Ils sont situés à proximité des principaux échanges gaziers sud-européens.

Quelles sont les capacités de stockage du territoire ?

Les capacités globales de stockage en France s’élèvent à 128 TWh. La consommation annuelle de gaz naturel est quant à elle de 464 TWh. Le stockage équivaut donc à près de 30 % de la consommation.

Visualisez sur cette carte les différents sites et types de stockage de gaz naturel en France :

Carte des différents sites et types de stockage de gaz naturel en France

Saviez-vous que pour stocker et soutirer du gaz, iI était possible d’injecter du biométhane dans des cavités souterraines ou salines ? Le sujet vous intéresse ? Abonnez-vous dès maintenant au magazine Gazprom Energy pour rester informé des dernières actualités et en savoir plus sur les capacités de stockage du gaz naturel en France.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie