4 mars 2021

Prix du Gaz en février 2021 : baisse des prix spots mais backwardation

Prix du gaz fevrier 2021

L’année est maintenant bien lancée. Alors que certains pays voient l’épidémie s’éloigner du fait du déploiement de la vaccination, d’autres, dont les pays européens, sont encore dans une position délicate. Les prix du gaz en février 2021 ont été essentiellement impactés par les températures, alors que le Brent semble avoir retrouvé “la vie d’avant” en s’échangeant à des prix qu’il n’avait plus atteint depuis un an.

Les prix du gaz en Février 2021 (spot)

Le mois de janvier s’était achevé sur une stabilisation des prix spots autour de 20€/MWh. Le mois de février débute par une baisse de 2 euros en première semaine, soutenue par des températures clémentes. La seconde semaine, au contraire, a connu des températures bien plus rudes et les prix se sont rapprochés de 21€ avant de retomber à 18€.

Le reste du mois suit une tendance baissière quasi constante et voit les prix spots se stabiliser un peu en dessous de 16€/MWh. Les températures, plutôt douces pour la saison, sont en grande partie responsables de la baisse des prix du gaz sur le mois de février. Les températures ont eu bien plus d’impact sur les prix spots que le Brent ou la relative faiblesse des niveaux de stockages souterrains de gaz naturel.

Les prix du gaz Month-Ahead

En février 2021, les prix du gaz pour le mois de mars 2021 (Month-Ahead) ont connu une tendance similaire aux prix spots (comme souvent). Ainsi, la deuxième semaine a connu un pic légèrement au dessus de 18€ / MWh avant de connaître une lente baisse jusqu’à la fin du mois pour s’établir légèrement en dessous de 16€ /MWh.

Les prix du gaz futurs (Trimestres et CAL)

L’évolution des prix futurs (pour les prochains trimestres et pour 2022-2023) ont enregistré une hausse en première semaine mais nous connaissons toujours une situation de backwardation. Les prix futurs sont inférieurs aux prix spots à l’exception des prix Q4 2021 qui à partir du milieu du mois se retrouvent au-dessus des prix spots.

Le Pétrole (Brent)

Le prix du pétrole a fortement progressé tout au long du mois de février en raison de la conjonction de plusieurs facteurs, qu’ils soient environnementaux ou relevant de décisions politiques des pays producteurs.

Au delà de l’optimisme ambiant régnant autour du déploiement massif des vaccins dans certains pays, les Etats-Unis ont été frappés par une importante vague de froid (au Texas notamment) qui a paralysé une bonne partie des moyens de production, mettant ainsi la pression sur l’Offre alors même que la Demande explosait en raison des basses températures. Par ailleurs, l’Arabie Saoudite avait prévu de réduire sa production en février et en mars. La demande mondiale se faisant plus intense, la production de pétrole devrait être augmentée mais cela ne se fera pas de façon brutale. On s’attend à ce que les prix atteignent rapidement des niveaux compris entre 70 et 75$ du baril.

Le taux de change (Euro/Dollar)

Sur l’ensemble du mois l’Euro s’est maintenu face au Dollar bien qu’accusant en semaine 5 une baisse liée au retard de la vaccination européenne ne lui permettant pas d’envisager un retour rapide à la croissance. La semaine 6 voit l’Euro reprendre du poil de la bête en réaction à la publication des perspectives économiques de la commission européenne. La semaine suivante est relativement stable en l’absence de signaux pertinents en provenance des Etats-Unis. En fin de mois, le président de la banque centrale Américaine (la Fed) est auditionné par les parlementaires américains dans l’optique de maintenir une politique monétaire accommodante mais cela n’empêche pas l’euro de gagner 0,2%.

La température

Ce mois de février est bicéphale. Très doux sur la 1ère semaine et la dernière mais marqué par une vague de froid en milieu de mois. La température a conditionné les prix du gaz ce mois-ci bien plus que tout autre driver.

CO2 et Charbon

Le marché des émissions carbone avait terminé le mois de janvier sur une tendance baissière mais dès début février connait une hausse importante du prix de la tonne de CO2 suite à l’absorption des quotas carbone en vente aux enchères en 2021. Face à cette forte augmentation, le prix du charbon souffre du coût du CO2 et perd près de 4 euros en quelques jours, avant de se reprendre la semaine suivante, peut être rassuré par le ralentissement de l’augmentation du prix du CO2. Sur les deux semaines suivantes, CO2 et charbon ont tendance à se stabiliser respectivement autour de 38€/tonne et 66€/tonne.

N’hésitez pas à vous abonner à la Weekly pour recevoir chaque lundi par email une analyse des prix de la semaine précédente !

Vous pouvez retrouver toutes nos analyses mensuelles ici.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie