30 mars 2021

Le blocage du canal de Suez a-t-il mis en péril notre acheminement en gaz naturel ?

Canal de Suez

Le 23 mars dernier, le porte-conteneurs Evergreen se retrouvait échoué en travers du canal de Suez, bloquant totalement la navigation entre la Méditerranée et la Mer Rouge. Très rapidement de longues files d’autres bateaux transportant toutes sortes de cargaisons se retrouvaient à tenter de stationner de part et d’autre du canal. L’Evergreen a finalement retrouvé les flots et pu entamer sa sortie du canal le 28 mars, soit 6 jours après avoir bloqué la voie empruntée par 10% du commerce maritime mondial… Quel impact cet événement a-t-il eu sur l'acheminement et le prix du gaz en France ?

1) L’Evergreen a-t-il eu un impact sur le prix du gaz en France ?

Nous n’allons pas tourner autour du pot. La réponse est non. Le blocage du canal de Suez n’a eu aucun impact notable sur le prix du gaz et ce pour deux raisons.

D’une part, le blocage n’a duré que 6 jours… C’est suffisant pour créer une file d’attente approchant les 400 navires de chaque côté de l’Egypte mais largement insuffisant pour créer un problème d’offre dans l’Hexagone.

D’autre part, ayant eu lieu fin mars, au sortir de l’hiver, la pression exercée sur les méthaniers n’était pas trop importante. Autrement dit, on n’avait pas spécialement besoin de leurs services à ce moment-là.

Peu de méthaniers se trouvaient sur place au moment des faits.

Le pétrole en revanche a été impacté par ce blocage et a augmenté de 5% la semaine dernière.


2) Le Canal de Suez est-il indispensable à l’acheminement du gaz en France ?

Un tel événement pourrait-il, en d’autres circonstances, poser un vrai problème d’acheminement du gaz naturel dans l’hexagone ?

Pour comprendre l’impact que cela pourrait avoir, il convient de rappeler d’où vient le gaz naturel utilisé en France. 62% est acheminé par gazoducs, depuis la Norvège principalement puis la Russie. Les 38% restants sont acheminés par bateaux dans l’un des 4 terminaux méthaniers dont dispose le pays. Le gaz peut alors venir des Etats-Unis, du Nigeria, d'Algérie ou du Qatar. 

Seuls les méthaniers en provenance du Qatar doivent emprunter le canal de Suez pour livrer leur GNL en France. Les importations de gaz Qatari ne représentent que 3% de la consommation française de gaz naturel.

Si le canal est bloqué, les méthaniers en provenance du Qatar devraient faire le tour de l’Afrique et prolonger leur route de façon conséquente. A 100 000 $ la journée* pour un méthanier, le “petit détour” peut vite coûter des millions. Les transporteurs se retrouveraient à arbitrer entre leurs coûts et les prix de marchés pour continuer à acheminer une zone plutôt qu’une autre. Le Qatar étant à mi-chemin entre l’Europe du Nord et l’Asie (15 jours de mer) il serait alors facile de privilégier l’Asie à marché équivalent.

*coût variable en fonction de la demande en GNL

3) Qu’est ce qui impactera le gaz cet été ?

Nous l’avons vu, il est difficile de voir le gaz naturel en provenance du Qatar autrement qu’en tant que variable d’ajustement voguant vers les meilleurs prix. L’acheminement est en quelque sorte protégé par les prix de marchés, quand il est menacé les prix montent et les méthanier accourent à la rescousse (l'appât du gain a du bon).

En revanche d’autres éléments nous laissent penser que le prix du gaz pourrait ne pas être aussi bas que d’habitude cet été.

Les niveaux de stockage à la sortie de l’hiver sont bas (20% aujourd’hui contre 30% à la même période en 2020). Il y aura davantage de capacités de stockage à remplir cet été tout en continuant de répondre à la demande de consommation de gaz naturel habituelle. Mais ce n’est pas tout…

Plusieurs éléments de l’infrastructure norvégienne de transport de gaz naturel permettant d’acheminer du gaz naturel en Europe ont planifiés des maintenances ce qui risque d’exercer une certaine pression sur l’offre et les prix.

Dans ce contexte, le MaGAZine veille au grain et ne manquera pas de vous faire part de tout nouvel élément susceptible d’impacter les prix du gaz. Si vous souhaitez faire le point sur votre contrat de gaz naturel, si vous cherchez à déterminer quel est le meilleur moment pour souscrire au meilleur prix n’hésitez pas à interroger nos experts Gazprom Energy, ils sont là pour ça !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie