4 février 2021

5 fiches CEE pour les travaux de rénovation énergétique de votre copropriété

Avec le dispositif CEE (Certificat d’Économie d’Énergie), vous obtenez une prime pour les travaux de rénovation énergétique que vous engagez. Et vous diminuez en plus vos factures d’énergie ! Quels sont les travaux les plus réalisés par les copropriétés et les syndics ? Réponse avec ce top 5 des fiches CEE.

Rénovation énergétique : 5 travaux les plus réalisés

1/ Isolation de combles ou de toitures [BAR-EN-101]

L’opération consiste à mettre en place une isolation thermique en comble perdu ou en rampant de toiture. Le but est d’éviter les déperditions de chaleur par le toit du bâtiment. Comme celles-ci représentent en effet plus de 30 % des pertes de chauffage, elles font partie des cibles prioritaires des travaux d’isolation.

La chaleur dans un logement a tendance à s’accumuler en dessous du toit. En cas d’isolation insuffisante, c’est au niveau des combles que se mesure la différence de température la plus importante par rapport à l’extérieur. C’est aussi dans les combles que les déperditions sont les plus conséquentes.

2/ Isolation des murs [BAR-EN-102]

Il s’agit d’installer un doublage isolant (complexe ou sur ossature) sur les murs en façade ou en pignon, considérés comme les plus exposés. L’isolation thermique peut se faire par l’intérieur ou l’extérieur. En réalisant des travaux, le but est de réduire de 20 à 25 % les pertes de chaleur de l’habitation. Ce qui engendre par la même occasion une diminution conséquente des factures de chauffage jusqu’à 25 %.

3/ Mise en place d’une chaudière collective à haute performance énergétique [BAR-TH-107]

La chaudière HPE (Haute Performance Énergétique) se distingue des autres chaudières (basse température ou standard) par la conception du brûleur et de l’échangeur. Ceux-ci interagissent avec les produits de combustion et l’eau de retour de la boucle à eau chaude. Le phénomène de condensation ainsi créé offre des rendements supérieurs, par rapport à une chaudière de type basse température.

4/ Isolation d’un plancher [BAR-EN-103]

Le but de l’isolation d’un plancher est de poser un doublage isolant, sur ou sous un plancher bas, situé entre un volume chauffé et un sous-sol non chauffé, un vide sanitaire ou encore un passage ouvert.

Des planchers bas bien isolés engendrent d’importantes économies d’énergie pour les propriétaires occupants. Ils occasionnent à eux seuls entre 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’un logement.

5/ Isolation d’un réseau hydraulique [BAR-TH-160]

Ces travaux concernent la mise en place d’une isolation sur le réseau hydraulique existant, situé en dehors des espaces chauffés, que ce soit pour le système de chauffage ou celui de l’eau chaude sanitaire.

Cette opération n’est pas éligible à la prime CEE si elle porte sur le remplacement d’une installation de chauffage collectif ou de production d’eau chaude sanitaire effectué après le 1er janvier 2018.

Dans le cadre de la transition énergétique, de nombreux travaux de rénovation énergétique peuvent être réalisés par les copropriétés et les syndics à moindre coût grâce à la prime CEE. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez comment financer vos travaux de rénovation. 

Crédits image : bilanol - Freepik

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie