15 février 2021

3 idées reçues sur le gaz naturel

Idées reçues sur le gaz naturel

Le changement de fournisseur entraîne une coupure ? La réalisation de travaux énergétiques implique un nouveau contrat ? Les estimations font gagner de l’argent au fournisseur ? Voici trois idées reçues sur le gaz naturel que vous avez déjà forcément entendues. On y revient en détail dans cet article, pour enfin démêler le vrai du faux !

Changer de fournisseur de gaz naturel entraîne une coupure

Faux ! La sécurité d'approvisionnement ne dépend pas d’un seul service ou d’un interlocuteur unique. C’est une mission collective assurée par toute une chaîne de collaborateurs :

  • le responsable d'équilibre qui importe le gaz en France ;
  • le stockeur qui l’emmagasine pour les périodes plus froides ;
  • le gestionnaire du réseau de transport qui s'assure de la pression ; 
  • le gestionnaire du réseau de distribution, qui est notamment en charge de la mise en service du gaz jusqu'au compteur, de la maintenance et des relèves ;
  • et bien sûr, le fournisseur de gaz, en bon chef d’orchestre, qui fait le lien entre tous ces acteurs et le consommateur final, et envoie la facture aux consommateurs.

Changer de fournisseur ne veut pas dire que vous changez de compteur ou d’installation. Dans ce cas, aucune coupure de gaz n’est à craindre !

🧾 Contrat gaz : gérer son déménagement professionnel en 4 étapes📦

Il faut signer un nouveau contrat suite à des travaux de rénovation énergétique

C’est faux ! Vous n’avez pas à signer un nouveau contrat de gaz après avoir réalisé des travaux de rénovation énergétique. Il faut simplement penser à faire évoluer le tarif et le profil si votre consommation vous le permet.

Si les performances thermiques de votre bâtiment sont optimisées, votre consommation de gaz sera impactée. Vous verrez votre facture baisser lors de la prochaine relève de compteur. 

En tout premier lieu, si vous consommez moins, vous en ressentirez les bénéfices directement dans la partie molécule de votre facture de gaz naturel. Ensuite, puisque vous sollicitez moins les réseaux de transport et de distribution, vos coûts d'acheminements baisseront (la partie proportionnelle à tous les coups, et la partie fixe seulement si vous êtes amenés à changer de tarif ou de profil).

Enfin, les taxes, puisqu'elles s'appuient sur votre consommation, vont également baisser. Vous gagnez sur tous les plans !

En résumé, votre contrat de gaz reste inchangé, mais c’est votre facture qui va évoluer !


Avez-vous pensé aux CEE pour financer vos travaux ?

Vous programmez de faire des travaux pour améliorer votre consommation énergétique ? Vous pouvez bénéficier du dispositif des Certificats d'Économie d'Énergie (CEE) ! Plusieurs opérations sont éligibles à la prime CEE, comme l'isolation des combles et de la toiture, l'isolation des murs, des sols, des caves, des planchers bas, etc.
Pour monter un dossier CEE ou en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter !


Les fournisseurs se font de l'argent sur les estimations

Encore une fois, c’est faux ! En attendant que le compteur intelligent Gazpar ne soit déployé partout, il existe encore des comptes à relèves semestriels (les « 6M » pour « 6 mois »). Le procédé se déroule ainsi : une relève réelle est effectuée, suivie de 5 relèves estimées, puis une autre relève réelle.

Si entre deux relèves réelles vous consommez moins que l’estimation, le fournisseur de gaz vous rembourse, bien entendu. Et à l'inverse si vous consommez plus, vous devrez régler la différence.

L’estimation vient combler une relève manquante émanant du Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD). Les clients sont toujours facturés sur la base de leur consommation réelle et les estimations générées sont systématiquement remboursées par une compensation, dès réception des données de la relève.

Entre le risque de coupure ou le changement de contrat, les préjugés sur le gaz naturel sont nombreux. Pour ne pas renoncer à ses projets et se lancer en toute sérénité, le mieux est encore de se renseigner ! Stop aux idées reçues sur le gaz naturel : abonnez-vous à notre newsletter pour ne rater aucune information.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie