9 juin 2020

Marché du gaz : l’analyse technique de mai 2020

marché du gaz naturel
Comme chaque mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune !

Le marché du gaz naturel en mai 2020

Pendant ce mois de mai, le marché du gaz européen a connu un effondrement historique avoisinant les 45 %. Tout d'abord, pendant la semaine 20, les prix spot TTF, PEG ont connu une baisse de 5,16 % en se situant en dessous des 5,5 € / MWh. Sur le moyen-long terme, les prix sont restés très bas, impactés par la demande mondiale réduite et un effondrement du prix du pétrole

En semaine 21, le marché de gaz TTF, PEG a continué de baisser de 1,69 % – les prix spot court-terme avoisinant les 5 € / MWh. Sur le moyen-long terme, les prix sont restés globalement très bas avant de connaître une hausse grâce à l’optimisme d’une reprise progressive de la demande. Pendant cette première semaine de déconfinement, le CAC 40 a reculé de 5,98 % jusqu’à retomber sous les 4 200 points, au plus bas depuis début avril. 

La semaine 22, quant à elle, a enregistré un effondrement de 44,53 % – le PEG passant sous les 3 € / MWh. L’indice néerlandais TTF a enregistré une chute similaire pour s’échanger à des prix légèrement au-dessus de 3 € / MWh. La raison ? Une offre abondante sur les marchés européens entraînant l’annulation de plusieurs cargos GNL venant des États-Unis. Sur le moyen-long terme, les prix sont restés très bas. Le marché de gaz est demeuré toujours en contango, le prix de gaz futur s'échangeant à un prix supérieur au prix spot. En cas d’une concurrence rude entre le GNL et le gaz par pipeline, il serait possible de voir des prix encore plus bas cet été en Europe

En semaine 23, les prix sont enfin repartis à la hausse pour donner un nouveau souffle au marché. Le PEG ainsi que le TTF ont enregistré une hausse d’environ 23 % pour s’échanger à 3,5 €. Sur le long et moyen terme, le marché de gaz est demeuré en contango. L'indice CAC 40 s'adjugeait encore 1,45 % à 4 596 points.

📉 Covid-19 : les prix du gaz naturel en chute libre 🦠

Certains drivers du prix du gaz

Le cours du Brent

BRENT - marché du gaz et de l'énergie mai 2020

Au cours de ce mois de mai, le Brent a augmenté de 36 % en passant de 26 $ à 35,3 $. En semaine 20, il a dépassé les 29 $ suite à l'assouplissement des mesures de confinement dans plusieurs pays européens. La tendance à la hausse s’est poursuivie la semaine suivante. 

Plusieurs raisons expliquent cette tendance : 

  • la croissance de la demande en Chine, 
  • les signes encourageants de la consommation,
  • la réduction du risque d’un espace de stockage insuffisant. 

En semaine 22, le marché pétrolier est devenu plus clément, avec une baisse de l'offre et une demande qui s'est améliorée avec le déconfinement. Le Brent a affiché une hausse de 15,84 % pour atteindre les 36,33 $. En semaine 23, le prix du baril a fini au-dessus des 35 $ pour la première fois depuis mars. Cette hausse est associée à l’assouplissement progressif des restrictions gouvernementales liées à la pandémie de coronavirus et à la baisse de l’offre des pays membres de l’OPEP – une offre qui a atteint son plus bas niveau depuis deux décennies.

📈 Tous les drivers du marché du gaz naturel résumés en infographie 👾

Le taux de change EURO / USD

EURO vs. DOLLAR

Durant ce mois de mai, le taux de change a affiché une hausse de 2,6 % en passant de 1,087 à 1,115. Pour commencer le mois, en semaine 20, la monnaie unique était en légère baisse (- 0,86 %) face au dollar, dans un marché des changes moins agité. La semaine suivante, l'euro affichait une légère hausse face au dollar dans un marché qui manquait d'élan. 

En semaine 22, l'euro a progressé de 1,93 % face au dollar pour s’échanger à 1,1 $. La semaine suivante, l'euro accélérait même de 0,59 %.

Les températures

températures en France mai 2020

En semaine 20, les températures ont évolué à la hausse progressivement mais en se situant toujours en dessous des moyennes saisonnières. En semaine 21, les températures ont augmenté progressivement pour finalement se situer au-dessus des moyennes saisonnières. 

En semaine 22, les températures évoluaient toujours à la hausse pour se situer au-dessus des moyennes. Le mercure a finalement commencé à baisser en semaine 23 – les températures se positionnant alors en dessous des moyennes saisonnières. En France, le printemps 2020 s'achève au second rang des plus chauds avec une température moyenne de 16,5 °C.

🌧️ La météo est responsable d’⅓ de la baisse de la consommation de gaz ☁️

Les émissions de CO2

émission de CO2 mai 2020

En semaine 20, le prix des émissions de carbone se situait en-dessous de 20 € / t. Malgré le déconfinement de plusieurs pays européens, les prix sont restés toujours aussi bas, impactés par le choc économique mondial. En semaine 21, les prix des émissions ont connu une baisse de 3,6 % pour se situer en-dessous de 19 € / t tout au long de la semaine. 

En semaine 22, le prix des émissions de CO2 est reparti à la hausse (+ 12,58 %) après une légère baisse la semaine précédente. Il se situait alors au voisinage de 21 € / t – un niveau jamais atteint depuis la fin avril 2020. Enfin, pendant la dernière semaine du mois de mai, le prix des émissions de carbone a enregistré une légère baisse de 0,68 %, tout en restant au-dessus de la barrière des 21 € / t.

📉 Marché du carbone : quel poids sur le prix du gaz ? 📊

Le stockage

marché du gaz naturel - stock Storengy Teréga

Pour commencer ce mois de mai, le débit de stockage était toujours en hausse – le stock s'élevant alors à 73,9 TWh. Storengy a enregistré en moyenne 53 TWh, et Teréga 20,9 TWh. En semaine 21, le débit de stockage a affiché une hausse de 5,3 % (avec un stock s'élevant à 77,8 TWh). Storengy enregistrait en moyenne 56,4 TWh et Teréga 21,4 TWh.

En semaine 22, le stock s'élevait à 85,32 TWh, l’équivalent de 70 % du volume stocké en décembre 2019. Storengy a enregistré en moyenne 61,68 TWh, Teréga comptant quant à lui 23,64 TWh. En semaine 23, le débit de stockage était toujours en hausse. Le stock s’est élevé à 91,13 TWh en début du mois de juin, l’équivalent de 71,2 % du volume total pour l'année 2020-2021 (Storengy à 65,9 TWh ; Teréga à 25,2 TWh).

Passionné d’énergie, vous souhaitez tout savoir sur les évolutions du marché du gaz naturel passées et à venir ? Suivez l’actualité des marchés de l’énergie à la loupe en vous inscrivant à la Weekly !
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie