28 avril 2020

Covid-19 : les prix du gaz naturel en chute libre

covid-19 prix du gaz naturel
Vous l’avez probablement lu dans notre newsletter Weekly : le prix du gaz naturel est en total effondrement depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19. Pourquoi ? Quel est le lien entre le prix du gaz et la situation actuelle ? D’autres drivers sont-ils impactés ? Faisons le point.

Pourquoi le prix du gaz naturel chute ?

C’était prévisible : avec le confinement et le ralentissement de l’industrie mondiale, la demande de gaz naturel s’est stoppée net. Qui plus est, la consommation électrique a baissé à tel point que les centrales d’appoint au gaz ne sont aujourd’hui pas nécessaires. Résultat : une offre de gaz, et notamment de GNL, abondante en Europe. En effet, la Chine a refusé de recevoir les cargaisons habituelles du fait du virus. Les bateaux de transport de GNL ont ainsi été déroutés vers le vieux continent, qui compte désormais des stocks au plus haut. Enfin, dernier constat, le prix du pétrole demeure lui aussi très faible pour les mêmes raisons que celui du gaz naturel. Car, comme nous le détaillons dans toutes nos analyses techniques, les prix du gaz et du pétrole sont étroitement liés – le Brent est d’ailleurs considéré comme un driver du prix du gaz.

Covid-19 : quel impact sur les drivers du gaz naturel ?

Au cours du mois de mars 2020, le cours du Brent s’est effondré de 51 %. Le pétrole était alors à son niveau le plus bas depuis début 2016. Les principales entreprises productrices de pétrole commençaient quant à elles à fermer certains de leurs sites. En cause, un niveau de prix qui ne permet pas de maintenir une rentabilité suffisante pour continuer la production. Sur la même période, on constate que le prix des émissions de CO2 s’est lui aussi effondré pour afficher son niveau le plus bas. Le prix du carbone a perdu près de 32 % de sa valeur, passant ainsi de 23,5 à 16 € / T. Cela s’explique notamment par le ralentissement économique, qui a entraîné une baisse des émissions de CO2, donc une plus faible demande en certificats. Difficile de savoir aujourd’hui comment va se profiler la reprise. Si la date du 11 mai est avancée par le Gouvernement pour entamer une reprise de l’économie, l’avenir du marché du gaz naturel est encore flou. D’ici là, tenez-vous au courant des évolutions enregistrées grâce à la Weekly !

Prix du gaz historiquement bas

Que penser du prix indexé dans ce contexte ?

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie