22 octobre 2019

Compteurs connectés Linky et Gazpar : un réel danger pour les consommateurs ?

compteurs connectés linky gazpar
Le coût de l’énergie pousse les consommateurs à faire de plus en plus attention à leurs dépenses. Mais pour contrôler sa consommation énergétique, encore faut-il pouvoir l’observer. C’est ce que proposent Linky et Gazpar, des compteurs d’électricité et de gaz communicant directement avec les fournisseurs. Problème : les appareils émetteurs d’ondes électromagnétiques sont souvent pointés du doigt pour leurs effets potentiels sur notre santé, et les compteurs connectés Linky et Gazpar en font partie. Alors, leur utilisation est-elle controversée à tort ou à raison ?

Pourquoi de nouveaux compteurs connectés ?

Les compteurs connectés permettent aux particuliers et professionnels de ne pas avoir à relever leurs consommations d’électricité ou de gaz. Sur le marché français, on en dénombre 2 :
  • Linky, le compteur communicant d’électricité, installé par le gestionnaire du réseau de distribution Enedis (ex-ERDF) ;
  • Gazpar, le compteur communicant de gaz naturel, installé par GRDF.
Cette nouvelle génération de compteurs permet une facturation plus précise, pour un meilleur contrôle sur ses dépenses en énergie. Résultat : vous évitez de prendre rendez-vous avec les techniciens pour effectuer leur relève.

Linky et Gazpar : des compteurs polémiques

Plus précis, les deux compteurs sont donc plus fiables et permettent une retransmission directe de vos consommations énergétiques. Pourtant, cette innovation fait réagir des associations sur les effets potentiellement dangereux des ondes électromagnétiques sur notre santé, ainsi que le respect de la vie privée. En effet, afin de pouvoir transmettre automatiquement votre consommation énergétique au gestionnaire dédié, ces compteurs doivent émettre des ondes. Dans le cas du compteur Gazpar, les émissions concernent des ondes radio à une fréquence relativement basse d’1 seconde 2 fois par jour. Le compteur Linky utilise quant à lui la technologie CPL (courant porteur en ligne), afin de transmettre l’information directement via le réseau électrique. C’est cette deuxième technologie qui fait le plus parler d’elle aujourd’hui, car les opposants à Linky la jugent dangereuse pour la santé. Mais la controverse ne s’arrête pas là. L’autre point de frustration relevé par les associations de défense des consommateurs d’énergie est la collecte de données sur ces compteurs. Celle-ci fragiliserait en effet la vie privée des utilisateurs.

Y a-t-il de réels dangers à utiliser ces compteurs ?

Les compteurs Linky et Gazpar émettent sur un laps de temps très court : quelques secondes par jour, entre minuit et 6 heures du matin. Par ailleurs, les conclusions de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) indiquent que les compteurs connectés ne sont pas nocifs pour la santé. Enfin, Enedis rappelle que le CPL est une technologie largement répandue, utilisée par les smartphones et le Wi-Fi notamment – des produits qui ne suscitent pas de polémique aussi vive. Au regard du respect de la vie privée, ces compteurs intelligents transmettent aux gestionnaires de réseaux uniquement les informations liées à votre consommation : combien vous consommez et comment fonctionne votre compteur. Ces données sont partagées avec votre fournisseur pour la facturation, et peuvent être partagées anonymement à des tiers si vous en donnez l’accord (par exemple, auprès d’agences locales de l'énergie). À l’heure actuelle, aucune étude sérieuse ne prouve que les compteurs connectés ont un impact réel sur notre santé, et pourraient être dangereux. Par ailleurs, aucune donnée personnelle n’est extraite de ces compteurs sans le consentement de ces utilisateurs. La polémique désenflera-t-elle ? Affaire à suivre. En attendant, découvrez quand le compteur Gazpar arrivera chez vous !
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie