25 septembre 2019

Les CEE et la réalité du terrain

Si vous êtes un lecteur assidu du MaGAZine, vous avez sûrement entendu parler ici et là des Certificats d'Economies d'Energie. Ces certificats que les fournisseurs d'énergie doivent posséder afin de justifier qu'ils travaillent à la limitation de la consommation énergétique en France. Les CEE sont un dispositif intéressant sur le papier, mais qu'en est-il de la réalité sur le terrain ? Nous avons mené l'enquête !

Les CEE, qu'est ce que c'est ?

Reprenons les bases. Afin de réduire la consommation énergétique et lutter efficacement contre le réchauffement climatique, le gouvernement français a décidé en 2005 de confier au secteur privé la charge de déployer un système de certificats incitant les particuliers et les professionnels à lancer des travaux de rénovations énergétiques. Mais pour financer ces travaux, il fallait bien trouver des moyens de financements. Mais ne vous inquiétez pas le système est malin ! La responsabilité des financements repose sur les fournisseurs d'énergie directement ! Ces derniers sont ce qu'on appelle dans le jargon des "obligés". Ils doivent disposer à la fin de la période d'un certain nombre de CEE, dont la quantité est fonction de la composition de leur portefeuille client. Certains clients génèrent une obligation de CEE. La somme de ces obligations définit la quantité totale de CEE dont le fournisseur doit disposer à la fin de chaque période. Pour récupérer des CEE les fournisseurs ont plusieurs options... Aller en acheter sur le marché des CEE directement, ou faire en sorte de financer directement des travaux afin de générer leurs propres CEE ! Le principal avantage de cette deuxième option étant de pouvoir contrôler le projet de bout en bout afin d'écarter les risques d'irrégularités ternissant malheureusement la réputation du dispositif. [embed]https://www.youtube.com/watch?v=N9cLsWrlbUQ[/embed]

La rénovation énergétique vue depuis le terrain.

Vous conviendrez que le BTP n'est pas tout à fait le cœur de métier d'un énergéticien. C'est pourquoi Gazprom Energy s'est rapproché de spécialistes de maîtrise d'ouvrage de rénovation énergétique ! Ynergie, une start-up Toulousaine créée en 2016 et qui s'emploie à lutter contre les passoires énergétiques à grands coups de canon de matériaux isolants. Ces spécialistes de la rénovation énergétique mènent leurs travaux dans la France entière et ciblent en priorité les espaces de vies très mal isolés. Ils sont spécialisés dans l'isolation des sols, des plafonds et des canalisations. Le MaGAZine s'est donc rendu à Saint-Etienne afin de visiter un chantier mené pour le compte d'un bailleur social de la région et financé par Gazprom Energy. Les travaux sont en cours au niveau des caves de plusieurs bâtiments datant des années 50. Des centaines de mètre carré du plafond de plusieurs caves en rez de jardin nécessitaient une véritable isolation thermique. (la protection actuelle de 2 cm étant absolument inefficace face aux températures rudes des hivers Stéphanois). Nous avons eu la possibilité d'assister à l'ensemble des phases de l'opération.

Etape 1 : Grattage de l'ancienne isolation et application de la colle.

La première étape consiste à faire place nette. Il s'agit de gratter afin de faire disparaître toute trace de l'isolation précédente, avant tout destinée à la sécurité incendie. Une fois le plafond intégralement nettoyé, une couche de colle a été appliquée afin de permettre aux matériaux isolants de tenir en suspension. La colle est essentielle, surtout quand on sait que 18kg d'isolants par m² se retrouveront bientôt au-dessus de nos têtes.

Etape 2 : Projection du matériau isolant

Pour les besoins du chantier, de grandes quantités de matériaux isolants sont entreposés. Ils sont placés dans la machine ci-dessous pour y être mélangés à de l'eau et de la colle. Une fois le mélange fait, il est projeté sur le plafond tout juste recouvert de colle ! Il faut précisément projeter une couche de 12 cm d'isolant sur chaque mètre carré de plafond, dans une cave humide ou l'on tient à peine debout. Des conditions de travail particulièrement difficiles. Il nous a été confié par ailleurs qu'il était extrêmement difficile de trouver des artisans RGE efficaces dans ce domaine. Dans une cave, le plafond est parcouru de canalisations en tout genres. Il est difficile de maintenir un rythme de travail élevé.

Etape 3 : Lissage

Une fois les 12 cm obtenus, il est temps d'uniformiser au mieux la couche d'isolant déposée. A l'aide d'un outil entre le rouleau à pâtisserie et le rouleau de peintre, il faut tasser et lisser toute la surface. Voici le rendu final :  

Quels résultats donne un tel travail ?

Au rythme de 50 m²/j, chaque équipe produit sur ce chantier 7 MWh d'économies d'énergies par jour. C'est évidemment intéressant du point de vue du fournisseur d'énergie qui peut ainsi récupérer des CEE, mais c'est avant tout indispensable pour tous les habitants de ces immeubles situés dans un quartier populaire de Saint-Etienne. En effet, les charges, dans de tels immeubles mal isolés sont écrasantes. Les économies d'énergies, c'est aussi des économies réelles pour des personnes vivant dans ces bâtiments. Si vous souhaitez, vous aussi, mener des travaux de rénovation énergétique et bénéficier du dispositif des CEE, contactez Gazprom Energy ici et faites votre demande en quelques minutes.
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie