19 août 2019

Tour de France des énergies, épisode 7 : Normandie

mix énergétique de la normandie
Après un passage par l’Occitanie, direction cette fois-ci le Nord-Ouest ! Pour cette 7e édition de notre tour de France des énergies, focus sur le mix énergétique de la Normandie. Le saviez-vous ? C’est la région qui présente le plus grand potentiel pour le développement des énergies marines renouvelables (EMR). Comment produit-elle et utilise-t-elle les différentes ressources énergétiques ? Décryptage.

Mix énergétique de la Normandie : focus sur le gaz naturel

La Normandie consomme pas mal de gaz. C’est d’ailleurs la 5e région consommatrice de France, avec 47 TWh en 2018. Plus de la moitié (27,3 TWh exactement) est consommée par les industriels, les 17,1 TWh restants étant destinés aux distributions publiques. Autre particularité : le gaz naturel pour véhicules (GNV) est particulièrement bien développé en Normandie. Dans le détail, on dénombre 55 camions, 65 bennes à ordures ménagères et 110 véhicules légers et utilitaires qui l’utilisent. GRDF compte bien sensibiliser les automobilistes à l’utilisation du GNV : identique au gaz qui alimente les foyers, il est bien moins polluant qu’un moteur diesel. Pour preuve, le GNV, c’est 95 % de particules fines, 80 % de CO2 et 30 % de bruit en moins !

Électricité

La consommation électrique est en légère hausse en 2016, avec 26 544 GWh consommés (soit 1,2 % de plus qu’en 2015). En cause : des températures plus fraîches pendant l’hiver. Corrigée de l’aléa climatique, la consommation finale baisse en réalité de 1,7 % pour atteindre 26 152 GW. Cela représente tout de même presque la moitié (44 %) de la consommation totale de la région, particuliers et professionnels confondus. Normal, direz-vous, que le mix énergétique de la Normandie repose beaucoup sur l’électricité : la région en produit abondamment, 66,1 TWh en 2018. C’est 2,5 fois plus qu’elle n’en consomme ! Et pour cause, le nucléaire est une véritable filière régionale. Le secteur représente environ 10 000 emplois directs et indirects en Basse-Normandie, essentiellement concentrés dans le Nord Cotentin.

Énergies renouvelables

La Normandie se veut une région modèle de la transition énergétique. Et elle a des atouts pour cela ! La façade maritime de la Basse-Normandie offre de très belles perspectives pour les énergies marines renouvelables (EMR). En Basse-Normandie, le gisement éolien offshore est estimé à 1 500 MW, soit environ 250 éoliennes d’une puissance de 6 MW chacune. Qui plus est, la région dispose de puissants courants maritimes, parfaits pour l’hydrolien. Un projet expérimental est en cours à Paimpol-Bréhat et un appel à manifestation (AMI) pour la construction de fermes pilotes a été lancé en septembre 2013. Un effort important a déjà été fait dans le développement de l’éolien en Normandie. La production a augmenté de 120 %, c’est plus que sur l’ensemble de la France métropolitaine (+118 %). Et cela va continuer ! La loi Grenelle 1 prévoit une installation gigantesque d’éolien offshore d’ici 2020 : 1 200 éoliennes vont produire 6 GW, soit 3,5 % de la consommation électrique nationale. Au total, les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique, bioénergies) couvrent 7,4 % de la consommation régionale. Vous savez désormais tout sur le mix énergétique de la Normandie. On se retrouve très prochainement pour une nouvelle analyse régionale. D’ici là, faites escale dans les régions déjà visitées par le maGAZine !
📍 Étape 1 : la Bretagne Étape 2 : les Hauts-de-France Étape 3 : Auvergne-Rhône-Alpes Étape 4 : Pays de la Loire Étape 5 : Île-de-France Étape 6 : Occitanie

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie