17 juillet 2019

Mais qui est Elisabeth Borne, la nouvelle ministre de la Transition écologique (et des Transports) ?

Moins de 24 heures après la démission de François de Rugy de son poste de ministre de la Transition écologique, sa remplaçante est déjà connue ! Alors que les noms de Brune Poirson ou d'Emmanuelle Wargon circulaient, c'est bien Elisabeth Borne, l'actuelle ministre des Transports de 58 ans, qui a été nommée. Quel est son parcours ? Quelle est son expérience des sujets énergétiques ? Sera-t-elle la personne à même de mener à bien les ambitions françaises en matière de transition écologique ? Autant de questions auxquelles nous tenterons d'apporter des éléments de réponse.

Un parcours professionnel varié

Après avoir obtenu son diplôme au sein de la prestigieuse école Polytechnique, Elisabeth Borne intègre le ministère de l'équipement en 1987 (renommé "ministère de l'Écologie et du Développement durable" en 2007). C'est fort logiquement qu'elle entre à la Direction Régionale de l'équipement de la région Île-de-France en 1989. Son parcours au contact des politiques est amorcé en 1990 lorsqu'elle rejoint Lionel Jospin au ministère de l'éducation nationale en tant que conseillère. Elle poursuivra dans le même rôle auprès de Jack Lang. Après un rapide passage à la SONACOTRA, elle devient, en 1997, la conseillère en charge des transports de Lionel Jospin et ce jusqu'en 2002 où elle prend la direction stratégique de la SNCF. Entre 2008 et 2013, elle est en charge de l'urbanisme de la ville de Paris et devient préfète de la région Poitou-Charentes de 2013 à 2014, date à laquelle elle rejoint Ségolène Royale au ministère de l'Environnement en tant que directrice de cabinet. Un an plus tard, elle prend la tête de la RATP. Elle y travaille jusqu'en mai 2017 où elle est nommée ministre chargée des Transports... Devenant de facto, la patronne de son ancien patron à la SNCF, Guillaume Pepy. Ses proches la décrivent comme une personne extrêmement travailleuse et au point sur ses dossiers. Mais quels sont les projets qui l'attendent aujourd'hui ?

Convergence des objectifs Transports & Ecologie

En devenant ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne ne perd pas pour autant son poste de ministre des Transports. Certains y verront une certaine forme de mépris pour les sujets liés à l'environnement, d'autres en revanche préféreront retenir une forme de rationalisation de l'approche gouvernementale, s'appuyant sur la convergence des objectifs environnementaux et transports. La France s'est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2050. Il s'agit d'arriver à une situation dans laquelle les émissions de CO2 deviennent équivalentes aux capacités d’absorption de CO2 du territoire (par ses forêts par exemple.) En tant que ministre des Transports, Elisabeth Borne a déjà mis en place des mesures allant dans ce sens. C'est le cas par exemple de l'écotaxe de 1,5 à 18 euros sur les vols au départ de la France qui entrera en vigueur en 2020. Elle devra également se pencher sur le recyclage. L'objectif est de diviser par deux la quantité de déchets déposés à la décharge en 2025. Il pourrait être également question de s'intéresser à la valorisation des déchets domestiques ou agricoles... Par exemple, en soutenant la filière du Biogaz en France afin de lui permettre de refaire une partie de son retard sur son voisin Allemand. Enfin, elle devra aller jusqu'au bout de sa loi LOM (loi sur les mobilités), dont l'objectif principal est de "verdir" les transports... La mesure phare de ce texte de loi est la trajectoire définie pour atteindre la fin des ventes de véhicules à carburant fossiles d'ici 2040. Le projet de loi a été adopté à l'Assemblée nationale le 18 juin 2019. Mais il doit repasser devant le parlement en septembre prochain.
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie