16 juillet 2019

Stockage du gaz naturel : comment ça fonctionne ?

stockage du gaz naturel
Comment garantir la sécurité d’approvisionnement en gaz naturel durant les périodes de forte demande ? En stockant le gaz, pardi ! Un procédé ingénieux, qui permet de combler le décalage entre la consommation en gaz, très saisonnière, et l’approvisionnement, qui est lui continu et régulier. Mais en réalité, savez-vous comment est assuré le stockage du gaz ? On vous dit tout !

Stockage du gaz : comment ça marche ?

Il existe plusieurs façons de stocker le gaz. Première méthode : le stockage aérien. Le gaz est stocké sous forme liquéfiée (GNL) dans des réservoirs cylindriques. Une technique qui n’est pas plébiscitée en France, et à laquelle on préfère le stockage du gaz souterrain, plus efficace et économe. Dans ce second cas de figure, le gaz est injecté sous pression (entre 40 et 270 bars) dans des cavités souterraines, pour en être soutiré facilement. Il peut s’agir de gisements naturels épuisés ou des nappes aquifères : le soutirage est alors continu tout l’hiver. Autre option : des cavités salines, qui permettent un soutirage instantané et répondent mieux aux pics de demande.

Le saviez-vous ?

En France, il existe 2 opérateurs de stockage : Storengy et Teréga.

Comment assure-t-on les stocks de gaz ?

La réforme du stockage du gaz est entrée en vigueur en 2018 avec 2 objectifs :
  • maximiser le taux de remplissage des infrastructures pendant l’été, grâce à un modèle incitatif plutôt que contraignant ;
  • assurer aux stockeurs un revenu autorisé minimum, au niveau nécessaire pour maintenir leur activité.
Le nouveau système de financement fonctionne sur un principe d'enchères pour les capacités. On y voit 2 intérêts :
  • les prix sont fixés par la CRE après consultation, donc l’accès au stockage est plus transparent ;
  • le niveau de revenus autorisés des opérateurs de stockage du gaz est encadré par la CRE, réduisant ainsi les risques de favoritisme.

La CRE au secours du stockage du gaz naturel

Vous l’avez compris, avec l’augmentation de la demande, le développement des capacités de stockage du gaz naturel devient un enjeu majeur pour les distributeurs. Pour autant, les objectifs d’économies d’énergie pourraient engendrer une baisse de la demande. Est-il donc toujours pertinent de disposer d’autant de capacités de stockage ? La question reste entière.
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie