12 juillet 2019

Marché du gaz : l’analyse technique de juin 2019

marché du gaz naturel
Comme chaque mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du gaz naturel du mois. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune !

Le marché du gaz naturel en juin 2019

marché du gaz naturel juin 2019 marché du gaz naturel juin 2019 marché du gaz naturel juin 2019 Pour commencer ce premier mois de l’été, les prix du gaz ont continué sur leur lancée baissière, tant sur le marché spot que sur le moyen terme. Plusieurs facteurs viennent expliquer ce repli : la hausse des températures, ainsi que le recul du charbon et du CO2. Le charbon a été notamment impacté par une faible demande asiatique et une meilleure compétitivité du gaz. De plus, les niveaux de stocks et les importations russes demeurent toujours élevés. En semaine 24, les prix spot ont affiché un léger rebond pour dépasser la barre des 10 € / MWh. Sur le moyen terme, aucune hausse n'a été enregistrée dans un contexte où la demande européenne restait en baisse. En semaine 25, les prix spot ont baissé en dépit des maintenances limitant la production. Les stocks de GNL et la canicule ont empêché les prix du gaz d’augmenter. Sur le long terme, les prix ont connu une baisse, entraînés principalement par la chute du charbon. En fin de mois, le spot est resté clairement en tendance baissière du fait d'un approvisionnement confortable, notamment en GNL. Et sur la courbe plus lointaine, le gaz a baissé malgré la stabilisation ou hausse des drivers habituels que sont le charbon, le pétrole et le CO2.

🔎 Pourquoi le prix du gaz naturel évolue-t-il ? 🔍

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrolemarché du gaz naturel juin 2019

En juin, le cours du Brent a presque gagné 10 % de sa valeur. En semaine 23, son niveau était pourtant toujours plombé par les stocks américains et les craintes pour la croissance. Mais deux forces politiques contraires sont venues influencer le cours du baril : d’une part, les tensions commerciales déclenchées par les États-Unis et le ralentissement de l'économie mondiale et d’autre part, la menace haussière liée aux perturbations de l'approvisionnement en Iran et au Venezuela. En semaine 24, le cours du pétrole a continué de tergiverser jusqu’au 13 juin, date à laquelle deux pétroliers ont été attaqués dans la mer d'Oman, au large de l'Iran, ravivant les tensions dans la région. Ainsi, en semaine 25, le baril a repris de la hauteur en passant de 61 à 65 $. Plusieurs actualités expliquent ce rebond : les tensions entre Washington et Téhéran, mais aussi la prolongation possible des quotas de production de l'OPEP et la baisse inattendue des réserves de brut américain. En semaine 26, le pétrole s’est positionné durablement au-delà de 65 $/bbl porté par les stocks américains bien plus faibles qu'attendus.

🛢 Chute du prix du pétrole : quel impact sur le marché du gaz naturel ? 🛢

Le taux de change EUR / USDmarché du gaz naturel juin 2019

En début de mois, la monnaie européenne a dépassé la devise américaine pour atteindre un niveau inégalé depuis la fin du mois mars. Deux causes justifient cette avancée : l’emploi américain affichant des résultats moins bons que prévu et la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) du 6 juin qui a renforcé l’euro en maintenant des taux d'intérêt très bas, près de leur plancher historique. En semaine 24, l’euro a poursuivi sa progression sur fond de tensions commerciales accrues et de spéculation sur une baisse des taux de la Banque centrale américaine. En semaine 25, sa hausse continuait pour avoisiner les 1,13 dollar. La monnaie américaine a quant à elle reculé face à l’éventualité de taux d'intérêt bas venant s’inscrire dans un environnement économique de plus en plus incertain et un tassement anticipé de l'inflation. Pour finir le mois, l'attente de la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping et la faiblesse de l'inflation américaine ont fini par pénaliser le dollar US. Il est au plus bas face à l'euro depuis 3 mois.

📈 Tous les drivers du prix du gaz résumés en infographie 📉

Les températuresmarché du gaz naturel juin 2019

Après deux premières semaines affichant des températures légèrement en-dessous des normales de saison, la France a renoué avec des conditions estivales au milieu du mois de juin. En semaine 25, des records de températures ont été battus avec un dépassement des normales saisonnières de 10 °C. Un record absolu de 45,9 °C a même été atteint le vendredi 28 juin dans le Gard ! Mais cela n’aura pas duré : en semaine 26, les températures ont oscillé autour des normales de saison.

« La météo est responsable d’un tiers de la baisse de la consommation de gaz »

Les émissions de CO2marché du gaz naturel juin 2019

Juin aura vu le prix spot des émissions de CO2 gagner approximativement 10 % et dépasser les 27 € / t. Un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis 2 mois. En semaine 23, il ne dépasse pas le seuil des 24,5 € / t face à une baisse générale des prix des énergies. Avant de remonter légèrement en fin de semaine, sous l’effet de la baisse de l'offre de quotas. La semaine suivante, le prix de la tonne du gaz à effet de serre a dépassé, avec peine, la barre des 25 € / t. Finalement, Les craintes d'un Brexit sans accord pèsent toujours sur le CO2. En semaine 25, porté par la remontée de l’euro, le CO2 a continué sa légère ascension. Comme les volumes échangés sont restés très faibles, les prix se sont stabilisés autour de 25 €/t. En fin de mois, le coût des émissions de CO2 est reparti à la hausse sous l’effet de l’augmentation des prix des énergies liée à la canicule. Après avoir dépassé les 27 € / t, il s’est orienté à la baisse compte tenu de la prise de profit en fin de trimestre.

💨 Marché du carbone : quel poids sur le prix du gaz ? 💨

Passionné d’énergie, vous souhaitez tout savoir sur les évolutions du marché du gaz naturel ? Suivez l’actualité des marchés de l’énergie en vous inscrivant à la Weekly !
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie