9 avril 2019

Marché du gaz : l’analyse technique de mars 2019

marché du gaz naturel
Comme chaque mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du gaz naturel du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune !

Le marché du gaz naturel en mars 2019

marché du gaz naturel mars 2019 marché du gaz naturel mars 2019marché du gaz naturel mars 2019
  En ce premier mois printanier, les prix du gaz naturel ont suivi une tendance baissière. En semaine 10, les prix court terme ont lentement baissé pour franchir le seuil des 17 €/MWh face à des cours asiatiques en chute orientant les livraisons de GNL en Europe. En semaine 11, les prix du gaz ont diminué sur les marchés court et long terme. En plus de l'offre stable, les températures clémentes ont fait baisser la valeur de l’indice Month-Ahead. Dans la deuxième quinzaine du mois, la demande en baisse a poussé le spot à s’échanger à un prix très faible, autour de 15 €/MWh. Au même moment, le PEG Month-Ahead enregistrait lui aussi une tendance à la baisse.

💰 Comprendre la composition de votre budget gaz naturel 💰

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrole

marché du gaz naturel mars 2019 Au cours du mois de mars, le prix du baril a subi une augmentation de 4,5 %. Dès la deuxième semaine du mois, le pétrole quittait sa fourchette d'équilibre tenue depuis mi-février (entre 65 et 67 $/bbl) pour franchir la barre des 67 $/bbl. Et ce, après les promesses de l'Arabie Saoudite de surveiller l'état des réserves mondiales de pétrole. En semaine 12, malgré une baisse des cours le 22 mars, le Brent est resté au-dessus des 67 $. La chute de la production vénézuélienne et la promesse de l’OPEP de restreindre la production jusqu'à juin sont venues motiver cette tendance à la hausse. Le 20 mars, les cours du brut ont dépassé le cap des 68 $ après l'annonce d'une forte baisse des réserves américaines. Enfin, en fin de mois, la hausse était soutenue par le maintien des baisses de production de l'OPEP et par les sanctions américaines à l'encontre du Venezuela.

Le taux de change EUR/USD

marché du gaz naturel mars 2019 L'évolution du cours en ce mois de mars affiche un profil « montagnes russes » avec une tendance globale orientée à la baisse. En semaine 10, des statistiques américaines dépassant les attentes ont inversé la tendance de la semaine précédente. En semaine 11, le cours a poursuivi son ascension, mais s’est heurté au plafond de 1,13 $. Ce léger renforcement du taux de change semble avoir été causé par le décalage du sommet Trump-Xi, destiné à mettre fin à la guerre commerciale, au mois de juin. En semaine 12, la parité a reculé pour atteindre un plus bas à 1,1302. Une orientation qui demeurait à la baisse en fin de mois, s'installant sous la barre des 1,1235. Fait surprenant : le nouveau rejet du Brexit au parlement britannique n’a que faiblement impacté l’euro. Néanmoins, le dossier pourrait bien être un facteur de risque durant les prochaines semaines.

📈 Tous les drivers du prix du gaz résumés en infographie 📉

Les températures

marché du gaz naturel mars 2019 Le printemps 2019 a commencé avec des températures très changeantes. Néanmoins, sur le mois, la température moyenne a globalement été supérieure à la normale de 1,4 °C. Très douces jusqu'à la mi-mars, les températures ont ensuite été plus contrastées avec de fortes amplitudes thermiques entre les minimales et les maximales. Pour preuve, les températures de la dernière semaine du mois se situaient en dessous des normales saisonnières. Une tendance qui pourrait bien se poursuivre au mois d'avril.

🌡 Pourquoi températures et prix du gaz naturel sont-ils liés ? 🌡

Le CO2marché du gaz naturel mars 2019

Globalement, la tonne de CO2 a perdu 2,3 % de sa valeur en mars 2019. En début de mois, le prix du CO2 a continué sa phase ascendante pour atteindre 23 €/t, son plus haut niveau depuis plus d'un mois. Une prise de bénéfice a par ailleurs été enregistrée le 6 mars. Ensuite, le cours est resté stable, autour de 22,3 €/t, avant d'afficher une tendance à la baisse en semaine 12. Cela n’a néanmoins pas duré : entre le 25 et le 28 mars, le prix du CO2 est passé de 20,8 à 22,5 €/t. Pour autant, cette hausse est insuffisante et laisse le prix de la tonne de CO2 toujours anormalement bas. En cause, la surallocation de quotas qui empêche la hausse des prix du carbone.

🔎 CO2 : pourquoi l’intégrer à l’analyse du marché du gaz ? 🔍

Passionné d’énergie, vous souhaitez tout savoir sur les évolutions du marché du gaz naturel ? Suivez l’actualité des marchés de l’énergie en vous inscrivant à la Weekly !
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie