18 mars 2019

Réserves de gaz naturel, l’état des lieux

23.4%, c’est la part du gaz naturel dans les consommations mondiales d’énergie. Énergie fossile, les ressources mondiales sont pourtant limitées. Dès lors pourrait-on faire face à un épuisement de cette ressource ? Afin de mieux comprendre la situation, le groupe BP fait paraître chaque année une étude indiquant l’évolution des réserves de gaz naturel prouvées dans le monde. Le maGAZine vous en propose une synthèse !

Qu’entend-t-on par « réserve de gaz naturel prouvée » ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de bien poser la définition d’une réserve de gaz naturel prouvée. On entend par là les volumes de gaz naturel récupérables à un instant T dans les gisements déjà en cours d’exploitation ou qui pourraient l’être au regard de paramètres économiques et techniques. C’est pourquoi, en fonction des moyens d’exploitation, les réserves peuvent être plus ou moins importantes d’une année sur l’autre.

193.500 milliards de m3 de gaz naturel sur la planète

Alors que les ressources s’amenuisent pourrait-on faire face à une pénurie ? A court terme, c’est peu probable. D’après l’enquête de BP, les réserves de gaz naturel prouvées sont encore nombreuses. Elles ont même progressé ! Ainsi, en 2017, il demeure 193.500 milliards de m3 de gaz naturel sur Terre. C’est plus qu’en 2015, où BP en avait recensé 187 100 milliards de m3. Ainsi, si la production mondiale se maintient au niveau de 2017, il reste 52,6 années de gaz. A titre de comparaison, il en reste plus que de pétrole (50,2 ans), autre énergie fossile. 

Russie, Iran, et Qatar, réservoirs de gaz naturel

Si l’on en croit BP, ce sont la Russie et le Moyen-Orient qui détiennent les réserves de gaz naturelles plus importantes. Pour se faire une idée, le tableau suivant résume le classement des plus grandes réserves mondiales de gaz et de leurs évolutions. reserves de gaz dans le monde
Réserves de gaz en milliards de m3
Pays / Année 1997 2007 2016 2017
Russie 33.6 33.9 34.8 35.0
Iran 22.7 27.7 33.2 33,2
Qatar 8.8 26.4 24.9 24,9
Turkménistan 2.6 2.6 19.5 19.5
États-Unis 4.5 6.4 8.7 8.7
Si les réserves mondiales présentent une légère augmentation, on peut voir que les stocks des pays réservoirs se stabilisent. Ce constat se vérifie même au Qatar et au Turkménistan, pays dont les ressources ont pourtant été décuplées ces 20 dernières années.

Le gaz naturel en Europe

L’Europe ne présente pratiquement pas de réserves de gaz naturel. Avec 0,6% des réserves, le continent ne dispose que de 3 milliards de m3. Et les inégalités territoriales y sont fortes puisque la Norvège détient à elle seule plus de la moitié du gaz européen, soit 1,7 milliards de m3. C’est plus que la totalité des réserves de l’Union européenne (1,2 milliards de m3).

Quid des consommations ?

Pour bien comprendre les enjeux globaux du gaz naturel, au delà des réserves, il faut aussi en regarder la consommation. A ce sujet, l’année 2017 a été exceptionnelle pour le gaz naturel ; la consommation mondiale a augmenté de 3,0% soit 96 milliards de m3. Une croissance particulièrement soutenue par la Chine dont la consommation s’est envolée (+15,1% en 2017, soit 31 milliards de m3). Il s’agit du rythme de consommation le plus rapide depuis 2010. Dès lors, si les réserves existantes et l’évolution des techniques d’exploitation devraient prémunir la planète d’une pénurie à court terme, la situation reste préoccupante pour l’avenir. La problématique des réserves se pose désormais à long terme, en particulier dans un scénario où le stock mondial se stabilise alors que la consommation va grandissante. D’où l’importance de mettre en place des stratégies d’économies d’énergie !

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie