29 mars 2019

Gaz B, Gaz H : un premier test grandeur nature pour GRDF

champs gazier de Groningue
Découvert en 1959, le gisement de gaz naturel de Groningue, dans le nord des Pays-Bas fut considéré comme l'un des plus gros gisement au monde, avec 2 820 milliards de m3 en réserve de gaz B. Mais le 29 mars 2018, le gouvernement néerlandais en annonça la fin de l'exploitation pour 2030. Conséquence immédiate pour les pays européens concernés, passer à d'autres sources d'approvisionnement en gaz ! Simple me direz-vous ? C'était sans compter sur la facétie du Gaz de Groningue, appelé aussi Gaz B, qui se trouve doté d'un pouvoir calorifique inférieur au "Gaz H" (le gaz naturel classique qu'on exploite habituellement). Cela implique de vérifier la compatibilité des appareils qui utilisaient ce gaz B avec le gaz H.

Qui est concerné par la transition ?

14 millions d'européens sont concernés par le gaz B, dont 1,3 millions en France, principalement dans le Nord du pays. GRDF a identifié 4 zones pilotes pour se faire la main sur son processus de transition vers le Gaz H : Doullens, Dunkerke, Grande-Synthe et Gravelines. La première zone à basculer sera Doullens, le 9 avril 2019.  6 000 clients sont concernés.

Point sur la situation à Doullens

Pour les clients ayant répondu à l'appel de GRDF, dans un cas sur deux il n'y avait rien à faire, les machines étaient déjà compatibles avec le Gaz H. Pour les autres, il a fallu effectuer quelques réglages. Enfin, un remplacement n'a du être opéré que dans 2% des cas. Malheureusement, un certain nombre de clients n'ont pas répondu à l'appel de GRDF, rendant de fait impossible toute vérification de leurs installations. GRDF devra donc les couper du réseau au moment du basculement. Abonnez-vous à la newsletter du Magazine pour rester au courant de l'actualité du gaz !

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie