5 avril 2018

Stockage : ce qui change en 2018

La réforme du stockage tant attendue a été publiée le 22 février 2018 par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Résultat ? Depuis le  1er avril, le tarif d’utilisation des réseaux de transport comporte un « terme stockage », dont le montant découle directement des résultats des enchères. Comment cela fonctionne ? Quel impact sur votre facture ?

Découvrez les évolutions tarifaires du 1er avril 2018

Enchères et compensations

La nouvelle réforme du stockage définie par le Gouvernement et déclinée par la CRE dans sa délibération a 2 objectifs :
  1. assurer que les volumes minimum de stockage nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement sont souscrits via les enchères ;
  2. garantir aux stockeurs de percevoir leur revenu autorisé minimum, c’est-à-dire l’enveloppe budgétaire nécessaire pour maintenir leur activité.
La garantie passe par un système de compensation stockage qui vient financer les écarts entre les revenus autorisés et les revenus issus la commercialisation aux enchères de leurs infrastructures. Compensation perçue via un terme tarifaire dédié, le « terme stockage », intégré dans  le tarif d’utilisation du réseau de transport de gaz naturel (ATRT). Son  niveau  est fixé annuellement  par une délibération de  la CRE en fonction des résultats  des enchères des stockeurs. Ce terme est appliqué aux consommateurs raccordés au réseau de distribution de gaz, hors sites déclarés délestables aux GRD ou profil P013 ou P014. D’où l’importance de connaître avec précision votre profil de consommation !

Le PUG revient en 2018 !

Réforme du stockage : quid de votre facture ?

La période d’enchères entamée le 5 mars 2018 visait à commercialiser les volumes de stockage pour couvrir l’hiver gazier 2018-2019. Au terme des ventes, la CRE a annoncé que la quasi-totalité des volumes ont été attribués, à un prix moyen de 0,44 €/MWh. Permettant ainsi d’assurer la sécurité d’approvisionnement pour l’hiver à venir. Malheureusement, cela ne représente que 7 % du revenu régulé des opérateurs de stockage. Il manque donc 664 millions d’euros pour atteindre les niveaux nécessaires. Cette somme devra être récoltée via l’ATRT, qui voit inévitablement son montant augmenter de près de 27 % par rapport à  2017. Si votre site n’est pas exempté du terme stockage, attendez-vous à voir vos coûts de transport augmenter en conséquence sur vos prochaines factures.

Tout comprendre à votre budget gaz avec une facture interactive !

Si vous êtes rattaché au réseau de distribution, cette réforme du stockage n’est pas sans conséquence pour votre facture. Vous êtes raccordé directement au réseau de transport ? Gardez l’œil ouvert : il se pourrait que l’assiette des consommateurs éligibles au terme stockage s’élargisse… Pour ne rien manquer de l’actualité du marché, une solution :

 

Source image à la Une : Pixabay – Photomat

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie