15 février 2018

Autoconsommation : de quoi parle-t-on ?

autoconsommation énergétique
Depuis l'adoption de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, l'autoconsommation énergétique s’attire toutes les faveurs. Il faut dire que cette solution présente de nombreux avantages : un impact positif pour la planète, une réduction notable des coûts… De quoi s’agit-il ? La France est-elle en avance sur ses voisins européens dans le domaine ? Le maGAZine fait le point !

L'autoconsommation énergétique, késako ?

L'autoconsommation est le fait de consommer une énergie (de l'électricité ou du gaz, par exemple) que l'on a produite soi-même. Elle a été intégrée à la loi du 27 juillet 2016, dite loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ainsi, 2 ordonnances précisent :
  • que les gestionnaires de réseaux ont l'obligation de faciliter les opérations d'autoconsommation ;
  • qu'une tarification d'usage du réseau adaptée aux installations en autoconsommation doit être établie ;
  • que les installations de petite taille en autoconsommation ne sont pas obligées d’être rattachées à un périmètre d’équilibre, car leur surplus de production pourra être affecté sans frais aux pertes réseau. Cette dérogation a pour but de faciliter la réalisation des projets.
Attention, l'autoconsommation n'est pas toujours synonyme d'autosuffisance : elle peut ne représenter qu'une part, plus ou moins grande selon la taille des installations, de la consommation énergétique totale des professionnels ou particuliers qui en bénéficient. Elle présente néanmoins un avantage évident, puisqu'elle permet de réduire les factures des principaux intéressés. L’autoconsommation favorise la diminution des investissements dans de nouvelles infrastructures, puisqu'elle réduit de fait l’appel de puissance maximal. Et, pour les entreprises qui souhaiteraient communiquer sur ce dispositif, elle permet de mettre en avant des engagements et des financements écoresponsables !

L’autoconsommation électrique solaire : « une solution véritablement compétitive ! »

Une première aide publique accordée en mai 2017

Si l'autoconsommation est pleine de promesses, notamment en matière de réduction des coûts, d'efficacité énergétique et de réduction de l'empreinte carbone, elle n'en est qu'à ses balbutiements en France. Tout juste intégrée à la loi de transition énergétique pour la croissance verte, elle ne compte pour l'instant qu'une seule aide publique. Celle-ci a été mise en place en mai 2017, et concerne les installations d'une puissance inférieure à 100 kWc (kilowatts-crête, c’est à dire la puissance maximale qui peut être délivrée) avec revente de surplus. Elle instaure une prime à l’investissement, versée sur 5 années au producteur et comprise entre 0,09 et 0,39 €/Wc. Les installations concernées peuvent par ailleurs être connectées gratuitement au réseau.

La France encore en retard

En France, la production d’énergie éolienne, solaire et hydraulique a augmenté de près de 8 % en 2016 – favorisant de fait l’autoconsommation. Mais bien qu’elle séduise de plus en plus d'industriels et d'acteurs de la grande distribution ou de l'agroalimentaire, elle est moins répandue à l'intérieur de nos frontières que dans d'autres pays d'Europe :
  • En Allemagne, l’autoconsommation électrique s’élève à 3 TWh, soit 5 % de la consommation électrique annuelle. Près d'1,5 million de foyers sont ainsi équipés de systèmes photovoltaïques en autoconsommation dans le pays.
  • En Italie, les aides publiques sont conséquentes : une déduction fiscale de 50 % permet d’absorber une partie des coûts de matériel et d’installation de panneaux photovoltaïques, dès lors qu'ils sont couplés à un dispositif de stockage dans le résidentiel.
Il y a donc là, sans doute, matière à s’inspirer. D’autant qu’un sondage OpinionWay révélait, en mai 2016, que près de 47 % des Français se disaient « prêts à investir dans une installation solaire en autoconsommation ». Et ce, alors même que cette tendance était moins médiatisée qu’aujourd’hui. Vous l’aurez compris : l’autoconsommation énergétique présente de nombreux avantages, mais des progrès restent à faire pour rattraper le retard de la France en la matière. Qu'en sera-t-il avec le développement des aides publiques et les efforts de communication réalisés par l'État ? Réponse dans quelques mois ! D’ici là, découvrez le bilan 2017 de la consommation énergétique en France, comme dans le monde !

Source image à la Une : Unsplash – Biel Morro

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie