10 janvier 2018

Marché du gaz : l’analyse technique de décembre 2017

analyse technique marché du gaz naturel février 2018
Comme chaque mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune ! [gallery size="medium" ids="6591,6589,6592"]

Le marché du gaz naturel en décembre 2017

Le marché du gaz naturel a d’abord été routinier, avant de sortir de ses habitudes à la suite d’une explosion sur le terminal gazier de Baumgarten, en Autriche. Petite chronologie des événements. En début de mois, sur le marché à court terme, la tendance était haussière, à cause des températures assez basses, de faibles livraisons de gaz vers la France et de niveaux de stockage inférieurs à l’année précédente. Une alerte rouge a même été lancée par GRTgaz !

✴ Stockage hivernal : une pénurie de gaz naturel est-elle possible ? ✴

Sur le marché long terme, le cours du gaz a suivi celui du pétrole, à la baisse. Puis, le 12 décembre, l’explosion de Baumgarten, de source accidentelle, a impacté pendant plusieurs jours les livraisons de gaz venant de Russie et de Norvège. Les cours ont donc augmenté de près de 2 € par MWh en une journée, avant de revenir à la normale… et de connaître une nouvelle baisse.

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrole

Le marché du pétrole a connu des semaines agitées en décembre, alternant courtes périodes de baisse et de hausse. Les prix ont commencé par baisser en début de mois, les analystes anticipant un assouplissement de l’accord des pays de l’OPEP de réduction de la production. Lequel ne s’est pas produit, faisant repartir le marché du brent à la hausse... pour un temps seulement. Une baisse s’est de nouveau profilée, du fait de la prise de bénéfices des investisseurs après l’annonce de l’OPEP. Puis, plusieurs jours de hausse se sont enchaînés, à cause :
  • des tensions au Moyen-Orient ;
  • d’une fuite sur un important oléoduc en mer du Nord ;
  • d’une baisse des stocks aux États-Unis ;
  • de la stagnation de la production de pétrole…

✴ Que retenir du rapport 2017 de l’OPEP sur le pétrole ? ✴

Le taux de change EUR/USD

Globalement, le dollar s’est renforcé en décembre par rapport à l’euro. Cela a notamment été le cas durant les trois premières semaines du mois, pour de multiples raisons :
  • l’annonce inattendue d’une forte demande de prêts immobiliers sur le marché américain ;
  • les discussions au Congrès sur la réforme fiscale aux États-Unis ;
  • la perspective (puis la concrétisation) d’une hausse des taux de la FED avant la fin de l’année ;
  • le maintien par la BCE de ses principaux taux directeurs, alors que plusieurs pays demandaient à ce qu’ils soient révisés à la hausse en raison de la reprise économique en Europe.
Seul élément favorable à l’euro en décembre 2017, l’annonce, en fin de mois, de la réforme fiscale américaine, considérée comme néfaste pour les finances américaines. Les investisseurs semblent donc confiants quant à la poursuite de la reprise économique en Europe !

✴ Les 6 principaux drivers du prix du gaz résumés en une infographie ✴

Les températures

Très froid, un peu moins, puis très chaud… pour la saison ! C’est ainsi que l’on pourrait résumer le mois de décembre sur le front des températures. En semaine 48, les températures ont amorcé une forte baisse, passant d’abord sous les normales de saison puis, quelques jours après, sous la barre des 0 °C. Conséquence : la consommation de gaz naturel a connu une forte hausse par rapport au mois de novembre. Elle était même supérieure au mois de décembre 2016. Cela n’a pas duré : les températures se sont alignées sur les normales de saison, puis les ont allègrement dépassées de plus de 2 °C. La consommation de gaz a alors suivi une courbe inverse, baissant nettement. En bref, un hiver gazier assez instable s’est profilé en décembre ! Reste à voir si la situation évoluera en janvier.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie