8 novembre 2017

Royaume-Uni : le compteur intelligent n’atteint pas ses objectifs

compteur intelligent royaume uni
En France, nous avons Linky (pour l'électricité) et Gazpar (pour le gaz naturel). Mais au Royaume-Uni aussi, des compteurs intelligents ont été installés ! Pour un résultat… décevant, selon une étude publiée récemment par l’université du Sussex. De quoi craindre les mêmes couacs à l'intérieur de nos frontières ? Le maGAZine fait le point !

Le SMIP, le plus grand déploiement de compteurs intelligents au monde

Commençons par revenir sur la genèse du programme de déploiement de compteurs intelligents au Royaume-Uni. Appelé SMIP (Smart Meter Implementation Program), il a pour objectif de réduire la consommation énergétique des ménages de 5 à 15 %. Ses ambitions sont élevées : un compteur intelligent de gaz et d’électricité, ainsi qu’un écran à domicile, doit pouvoir être installé dans tous les foyers d’ici 2020 ! Autant dire que le SMIP est, de loin, le déploiement de compteurs intelligents le plus important et le plus coûteux au monde. Actuellement, ceux-ci sont installés dans un peu plus de 7 millions de foyers. Ce sont donc autant de ménages qui peuvent, en théorie, suivre leur consommation énergétique en temps réel, directement depuis leur domicile.

Big Data : de nouvelles façons de relever ses données de consommation

Une série d’obstacles et de retards

Or, rien ne semble se passer comme prévu pour le SMIP, comme l’indique une étude réalisée récemment par l’université du Sussex (Sud de l’Angleterre). Sa mise en œuvre a été restreinte par une série d’obstacles et de retards. « Ce programme à 11 milliards de livres, soutenu par une campagne marketing (le déploiement a été rendu public avec de nombreuses publicités à la télévision, dans les transports publics et dans les cinémas) à 100 millions de livres sterling n’a pas atteint ses objectifs en raison du manque d’intérêt des consommateurs, en particulier chez les personnes en situation de précarité », note ainsi l’université dans son étude. Laquelle, au-delà du coût estimé à 200-300 livres par maison – « pour des économies d’énergie minuscules », qui plus est – pointe le retard pris par le programme sur les prévisions initiales. Un an après son lancement, les compteurs intelligents n’ont été installés par les fournisseurs que dans 7 % des foyers. C’est peu : selon l’université du Sussex, il faudrait atteindre un rythme de 40 000 compteurs par jour pour respecter l’engagement d’équiper tous les foyers d’ici 2020 ! La mise en œuvre du programme SMIP serait donc, selon le professeur Benjamin Sovacool, un « échec » et une « opportunité manquée ». Par ailleurs, celui-ci conseille au gouvernement de revoir ses objectifs, et d’oublier l’horizon 2020.

Une étude controversée

Les responsables du SMIP ont cependant balayé d’un revers de main les conclusions de cette étude. Ils estiment que « les mêmes recherches indépendantes montrent que plus de 20 millions de personnes affirment vouloir obtenir un compteur intelligent dans les 6 prochains mois ». Et que les problèmes constatés seront résolus dès lors que le DCC, un réseau national utilisant sa propre forme de transmission de données, sera pleinement opérationnel... Ce qui devrait être le cas avant la fin de l’année 2017 !

Interview : Quels sont les avantages d’un réseau intelligent, ou Smart Grid ?

Des compteurs pas si intelligents ?

Mais que reproche-t-on à ces compteurs, au juste ?
  • des problèmes de compatibilité, qui ont amené certains consommateurs à trouver leurs compteurs « idiots » au moment où ils tentaient de changer de fournisseur.
  • des problèmes techniques, qui ont généré des factures allant jusqu’à des dizaines de milliers de livres pour certains particuliers !

Réaliser des économies en augmentant sa fréquence de relèves de gaz naturel

Ces reproches vont de pair avec d’autres freins :
  • des utilisateurs insuffisamment formés et informés, qui ne se servent pas de leur compteur pour réduire leur consommation d’énergie ;
  • une méfiance des consommateurs, gênés par le fait que les fournisseurs déploient les compteurs pour le compte du gouvernement, et non pas les pouvoirs publics eux-mêmes ;
  • un manque de confiance envers le gouvernement, même si le message est accepté.

Quid du compteur intelligent en France ?

En France, le déploiement de Linky et de Gazpar est en cours. Des phases de test ont été menées un peu partout sur le territoire, avec le même objectif : fournir les bonnes informations aux consommateurs pour les aider à réaliser des économies d’énergie. Et le jeu en vaut la chandelle : selon une étude réalisée sous l’égide de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les consommations de gaz naturel pourraient baisser de 1,5 % grâce à Gazpar. Les gestionnaires des réseaux de distribution se chargeant eux-mêmes du déploiement des compteurs, le problème de confiance constaté outre-Manche ne semble par ailleurs pas se poser. De quoi être optimiste ! Le déploiement de Gazpar devrait se conclure à la fin de l’année 2018. En espérant que la France ne connaisse pas les mêmes retards qu’au Royaume-Uni. Comptez, en tout cas, sur le maGAZine pour vous tenir informé !

Source de l'image à la Une : Unsplash (Rob Bye)

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie