25 juillet 2017

B.a.-ba : certification et entretien des installations de gaz naturel

entretien et maintenance des intallations
Une installation de gaz naturel, c’est une belle mécanique qu’il faut gérer avec soin. C’est pourquoi divers dispositifs de certification, d’entretien et de maintenance existent. Mais quand faut-il actionner l’un ou l’autre ? Et à qui faire appel ? Le maGAZine fait le point, au cas par cas !

Les travaux de raccordement au réseau de gaz naturel

Les travaux de raccordement vous permettent de relier un site au réseau de distribution de gaz naturel. Vous souhaitez réaliser votre installation intérieure et la raccorder au compteur extérieur ? Vous devez impérativement faire appel à un professionnel compétent. L’idéal ? Un installateur agréé « PG » (professionnel du gaz). Ce dernier sera en mesure de vous remettre, une fois les travaux achevés, un certificat de conformité gaz vous assurant de disposer d’une installation respectant la réglementation en vigueur. Ce certificat est délivré par l’un des trois organismes agréés par le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer : Qualigaz, Dekra ou Copraudit. À chaque type d’installation dans le résidentiel (bâtiments et dépendances à usage d’habitation individuelle ou collective) correspond un modèle déposé de certificat de conformité (Cerfa) :
  • installations de gaz à usage collectif (conduites d’immeuble et conduites montantes) – Cerfa modèle 1 ;
  • installations intérieures de gaz chez les particuliers – Cerfa modèle 2 ;
  • canalisations et organes accessoires d’alimentation en gaz d’une chaufferie – Cerfa modèle 3 ;
  • remplacement d’une chaudière à l’identique – Cerfa modèle 4.
Les installations de gaz dans des ERP (établissement recevant du public) et les bâtiments tertiaires ou industriels doivent quant à elles faire l’objet d’une attestation sur l’honneur, remplie par l’installateur, qui vaut certificat de conformité. Mais, même avec ce certificat, votre installation pourra toujours faire l’objet d’une visite de vérification sur place par un organisme de contrôle. Elle sera même obligatoire si l’installateur n’est pas agréé PG – ce qui devrait achever de vous convaincre de faire appel à un professionnel certifié.

Le contrôle et la maintenance de votre installation

Votre chaudière gaz naturel est opérationnelle ? Il va falloir la faire contrôler régulièrement et mener diverses opérations de maintenance. Cette démarche est obligatoire depuis le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009, et doit avoir lieu tous les ans pour les chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW. Assurez-vous de faire réaliser ce contrôle par un professionnel qualifié. Vous pouvez vous référer à l’annuaire du Syndicat National de la Maintenance et des Services en Efficacité Énergétique pour le choisir. Les VMC gaz en collectif sont également concernées par cette obligation de contrôle. Un point à ne pas négliger donc, pour les bailleurs et les syndics qui lisent le maGAZine !

Et l’état des installations de gaz ?

À l’arrivée dans de nouveaux locaux, il est courant de ne pas connaître l’état de l’installation de gaz naturel. Et pour cause : le diagnostic gaz n’est pas obligatoire pour la vente des murs d’un commerce ou de bureaux ! Comment faire ? Vous pouvez demander un « diagnostic gaz » à l’un des organismes agréés. Il vous permettra d’obtenir une évaluation de l’état de l’installation intérieure de gaz, des risques éventuels et des réparations nécessaires. Une démarche non obligatoire... mais précieuse ! Malgré toutes ces précautions, vous avez un souci avec votre chaudière gaz naturel ? Un seul contact : Urgence Sécurité Gaz !

Source de l'image à la Une : Pixabay (annawaldl)

Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie