11 avril 2017

Marché du gaz : l’analyse technique de mars 2017

marche-du-gaz-analyse
Comme chaque deuxième semaine du mois, le maGAZine vous propose l'analyse technique du marché du gaz du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune !

  

Le marché du gaz en mars 2017

De la baisse, de la stabilité, de la stabilité encore, de la baisse puis de la stabilité. Le mois de mars a été marqué par une tendance globale à la stagnation, ponctuée de moments de baisse. Ces derniers s'expliquent par un approvisionnement solide en GNL, sur les zones nord comme sud, par une baisse de la consommation liée aux températures clémentes, ou encore par la baisse des prix du pétrole. De fait, l’écart TRS Day Ahead / PEG NORD Day Ahead s’est maintenu autour de la parité. Un mois assez calme donc sur le marché du gaz. Assez rare pour être souligné !

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrole

Presque un mois complet de baisse pour les prix du pétrole, qui a eu pour effet de les faire sortir du tunnel dans lequel ils évoluaient depuis plusieurs mois. Plusieurs raisons à cela :
  • une hausse des stocks et de la production américaine ;
  • le renforcement du dollar en prévision d’une augmentation des taux de la FED (voir plus loin) ;
  • les hésitations de l’OPEP sur la stratégie à adopter, alors que l’accord sur le gel des prix est largement respecté et n’a pas eu pour effet de remonter les prix ;
  • la rentabilité toujours affichée de la production de gaz de schiste ;
  • les hésitations de la Russie…
Fin mars cependant, les prix du pétrole ont légèrement augmenté. La cause ? L’extension souhaitée par certains pays de l’OPEP du gel de la production durant le second semestre de 2017. Une volonté qui a eu pour effet de rassurer le marché. Confirmation attendue en mai !

Qu’est-ce que l’OPEP ?

Le taux de change EUR / USD

Les incertitudes électorales à l’approche ne sont pas pour plaire aux marchés, c’est une évidence. Depuis le début de l’année, l’euro paie les incertitudes qui entourent les différentes élections de ses pays membres, contribuant à renforcer, en mars encore, le dollar US. Il n’en avait presque pas besoin : l’attente (puis la concrétisation) d’une hausse des taux de la FED a favorisé son augmentation. Et ce d’autant que la banque fédérale américaine a également annoncé deux nouvelles hausses pour la seule année 2017 ! Seule « bonne nouvelle » du mois de mars pour la monnaie unique européenne : les difficultés que connaît le nouveau président américain lorsqu’il souhaite faire passer ses réformes. Lesquelles freinent la hausse du dollar et renforcent l’euro. À suivre !

La place du gaz naturel dans les présidentielles 2017

Les températures

Quelle irrégularité ! Les températures ont joué avec nos nerfs en ce mois de mars : difficile de savoir s’il fallait ou non ranger les pulls. D’abord, elles ont été au-dessus des normales saisonnières. Puis elles ont chuté, pour augmenter à nouveau. Pour tomber dans les grandes largeurs ensuite, de 6° C par rapport aux normales de saison. Les rhumes ont été nombreux en cette fin mars !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie