1 février 2017

Accompagner les pros dans leurs projets GNV

bus-GNV
Nous vous en parlons régulièrement sur le maGAZine : le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) connaît un bel essor en France depuis quelques années. On estime en effet qu'environ 13 000 véhicules roulent au GNV dans l’Hexagone. Un chiffre en constante augmentation. Pourtant, si de plus en plus de professionnels comprennent de quoi il s'agit et constatent son développement, tous ne maîtrisent pas nécessairement ses enjeux. Pour y remédier à cela et atteindre les objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique, l'ADEME a d’ailleurs lancé un appel à projets appelé « Solutions intégrées de mobilité GNV ».

Ce que dit la loi

L'appel à projets lancé par l'ADEME se veut ambitieux, et pour cause : la loi sur la transition énergétique l'est également. Elle vise en effet 32 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie d'ici la fin de la prochaine décennie. Il faudra même y parvenir en "paliers", avec notamment l'objectif de 10 % en 2020 — demain ! L'idée est simple : faire de 2 litres aux 100 kilomètres une norme pour les véhicules particuliers. De plus, les collectivités territoriales doivent depuis le 1er janvier disposer d'une flotte d'au moins un véhicule à faibles voire très faibles émissions de CO2 et de polluants divers. [su_list icon="icon: stop"] [/su_list]

Un appel à projets ambitieux

De fait, le GNV est un carburant d'avenir lorsqu'on évoque la transition énergétique. Il doit se développer en France : 300 stations doivent être ouvertes pour 2020, avec pour objectif une station tous les 250 kilomètres. L'appel à projets de l'ADEME doit aider à développer de nouvelles solutions de mobilité dans le secteur du transport de marchandises, basées sur des véhicules utilisant le GNV. Il s'agira d'accompagner des groupements d'acteurs dans la mise en place de projets d'ouvertures de stations et de création de flottes de véhicules roulant au GNV. L’aide financière apportée à chacun des projets sélectionnés sera de maximum 300 000 € par lot complet (1 station, 20 véhicules), répartie en subvention et avance remboursables. Concrètement, pour être éligibles à l'appel « Solutions intégrées de mobilité GNV », les projets devront :
  • être proposés par une personne morale ;
  • intégrer au minimum 5 stations d’avitaillement ;
  • intégrer des stations ouvertes au public (l'idée étant de permettre à tout véhicule roulant au GNV de s’avitailler) ;
  • comporter un nombre de véhicules GNV mis en circulation au minimum vingt fois supérieur au nombre de stations implantées (par exemple, 200 véhicules GNV pour 10 stations GNV ouvertes).
Des idées germent dans votre esprit ? Rendez-vous sur le site de l'ADEME pour répondre à l'appel à projets. La clôture finale des candidatures est prévue pour la fin du mois de mars, ne tardez pas ! [su_list icon="icon: stop"] [/su_list]

Des professionnels peuvent vous accompagner

Vous souhaitez répondre à l'appel à projets, ou tout simplement mettre en place une flotte de véhicules GNV dans votre entreprise ? Faites-vous accompagner. En effet, des bureaux d'étude ont développé une spécialisation dans ce domaine. Ils peuvent ainsi :
  • étudier avec vous vos besoins ;
  • déterminer la faisabilité de votre projet ;
  • réaliser un cahier des charges ;
  • vous aider à choisir les bons prestataires et les bonnes solutions…
  • … et à finaliser votre projet !
[su_list icon="icon: stop"] [/su_list] Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le développement de ce carburant en France avec l’ouverture de la plus grosse station de GNV et bio-GNV à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne). Elle dispose de 4 pistes, destinées aussi bien aux poids lourds qu'aux véhicules légers. Le montant de l'investissement ? Un peu moins de 2 millions d'euros !

Source de l'image à la Une : Wikimedia Commons (Lppa) 

Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie