17 janvier 2017

6 départements du Nord passent du gaz B au gaz H : quels impacts ?

gaz-b-gaz-h-departement
Aujourd’hui, deux types de gaz naturel sont transportés et distribués en France. Il y a tout d'abord le gaz B (pour "bas pouvoir calorifique"), et ensuite le gaz H (pour "haut pouvoir calorifique"). Le premier contient plus d’azote que le second, ce qui lui confère un pouvoir calorifique inférieur. Si le gaz H et le gaz B ne sont pas directement substituables, un processus de conversion est actuellement en cours en France. Il concernera 6 de nos départements. Explications.

La zone B en France

La conversion de la zone dite B en France est une absolue nécessité. En effet, le gaz naturel provient à ce jour d'une source unique, le champ gazier de Groningue aux Pays-Bas, qui livre la matière première selon les termes d'un contrat devant se terminer en 2029. Or, des séismes liés à l'activité gazière ont conduit le gouvernement néerlandais à réduire, par étapes successives, la production sur le site. Rendant Groningue incapable, dans la durée, de fournir une zone hexagonale représentant :
  • 10 % du marché ;
  • 1,3 million de clients distribués, sur six départements (Aisne, Nord, une partie de l'Oise, le Pas-de-Calais, une partie de la Seine-Maritime, une partie de la Somme) ;
  • 95 sites industriels.

Comprendre le processus de conversion du gaz B vers le gaz H

Comment la transition va-t-elle s'opérer ?

Concrètement, la zone B a été divisée en une vingtaine de secteurs. Chacun d'entre eux va être "converti au gaz H", selon un calendrier défini en amont par les gestionnaires de réseau et de stockage. Le processus va à chaque fois se dérouler de la façon suivante :
  • Une alimentation en gaz B+ en lieu et place du gaz B "simple". Le pouvoir calorifique du gaz B+ se situe dans la tranche supérieure de celui du gaz B. Cette étape est intermédiaire et permettra d’assurer la continuité de l’alimentation, le temps d’effectuer les travaux nécessaires à la mise en place du gaz H.
  • Des interventions seront réalisées chez chacun des clients pour régler la pression et adapter leurs appareils (fours, chaudières...), voire les remplacer si nécessaire.
  • L’alimentation en gaz H se fera une fois toutes les interventions finalisées.
La phase pilote doit débuter en 2018-2019, sur les secteurs suivants :
  • Doullens : 6 000 clients – 10 communes
  • Gravelines : 11 000 clients – 11 communes
  • Grande Synthe : 23 000 clients – 2,5 communes
  • Dunkerque : 45 000 clients – 23,5 communes
L'ensemble de la zone sera ensuite traitée, entre 2021 et 2029.

◇ Transport et distribution de gaz : quel est le rôle des gestionnaires de réseaux ? ◇

Clients gaz B : que va-t-il se passer ?

Des interventions sur les appareils et équipements vont donc être réalisées chez chacun des clients qui utilisent aujourd'hui du gaz B, sans toutefois générer de coupure grâce à l’étape "Gaz B+". Dans tous les cas, un courrier sera envoyé à chaque client pour l'informer des étapes du processus de conversion et des campagnes de communication en lien avec les parties prenantes nationales ou locales sont prévues. Distinguons ainsi trois cas :
  • Les clients domestiques : un prestataire interviendra avant l'alimentation de la totalité du secteur en gaz H.
  • Les clients industriels raccordés au réseau de distribution, en résidentiel collectif, opérant dans le secteur tertiaire, ou encore dans la catégorie des TPI et TPE : les réglages seront effectués par un spécialiste (son SAV, son installateur, un fabricant, son exploitant etc.), sur sollicitation du client lui-même ou du gestionnaire de réseau, selon les situations qui seront précisées par courrier.
  • Les clients industriels raccordés au réseau de transport : là encore, un spécialiste interviendra sur les équipements. C'est le client qui doit le solliciter. Un avenant au contrat de raccordement sera également établi.
Quelque soit votre situation, veillez à choisir un fournisseur qui vous explique et vous accompagne dans ces périodes de transitions. Le déroulement du projet est encore en cours de finalisation entre les gestionnaires de réseau et de distribution pour définir les intervenants potentiels chez les clients, la prise en charge des coûts d’adaptation, la collecte d’informations sur les appareils à convertir… Le maGAZine vous tiendra informé ! Source de l'image à la Une : Wikimedia Commons (Pline)

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie