12 décembre 2016

Marché du gaz : l’analyse technique de novembre 2016

article-technique
Comme chaque deuxième semaine du mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du gaz du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n'en louper aucune ! TRS-nord-novembre-16TTF-spot-novembre-16valeurs-journalieres-novembre-16

Le marché du gaz en novembre 2016

Sur le marché du gaz naturel, ce mois de novembre peut être divisé en deux parties :
  • la première, correspondant aux 15 premiers jours, période pendant laquelle la demande était globalement en baisse (en dehors de quelques épisodes haussiers) ;
  • la seconde, les 15 derniers jours, période pendant laquelle la demande était en hausse.
Ainsi, dans les zones nord et sud, l'approvisionnement s'est tout d'abord orienté à la baisse - dans le Nord, depuis la Norvège et le terminal méthanier de Montoir, plus particulièrement. L'écart TRS Day Ahead / PEG Nord Day Ahead a ainsi terminé la semaine 45 autour de 2 €/MWh. Les prix ont ensuite augmenté un court moment, suite à une baisse des températures. La zone sud bénéficiant d'un bon approvisionnement en GNL, l'écart TRS / PEG s'est même resserré à moins de 1 €/MWh ! Ensuite, la demande en gaz naturel a été plus soutenue, notamment dans le secteur de la production d'énergie électrique, afin de compenser l'arrêt de certaines centrales nucléaires. La baisse des températures, constatée en fin de mois (lire plus loin), a contribué à entretenir la demande et la hausse des prix. Notons par ailleurs que l'écart entre le PEG Nord Day Ahead et le TTF Day Ahead a connu son plus haut niveau depuis 22 mois. Le tout sans réel impact de la décision de l'OPEP de ne pas geler sa production.

✫ Plus de détails sur la sécurité d’approvisionnement de gaz naturel en hiver

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrole

brent-novembre-16En novembre, le marché pétrolier a été sous tension, voire très volatil par période. Il a commencé par une forte baisse, expliquée par deux facteurs :
  • les incertitudes de plus en plus grandes sur un gel potentiel de la production des pays de l’OPEP - impactant très largement les prix ;
  • la hausse des stocks hebdomadaires de brut, la plus forte hausse depuis plus de 30 ans.
Il faut dire que le 30 novembre se profilait un événement d'importance : une réunion de l'OPEP, devant décider de la stratégie du groupement économique. Les prix ont donc, en attendant, fortement oscillé, alternant le bon (initié par le renforcement du dollar et certaines rumeurs) et le moins bon (lié à la baisse des stocks hebdomadaires américains et au refus potentiel de la Russie, deuxième plus grand producteur de pétrole, de ne pas geler sa production). Au final, le 30 novembre, l'OPEP a décidé… de ne rien décider, faute d'accord entre les pays membres et avec la Russie. Conséquence ? Un bond de près de 9 %, le jour-même de la réunion de l'OPEP. Le marché cherche maintenant son nouveau prix d’équilibre. Selon des experts, il pourrait se situer autour des 60 dollars.

Comprendre les missions et les responsabilités de l’OPEP

Le taux de change EUR/USD

euro-usd-novembre-16L'évolution du taux de change EUR/USD est largement impactée par l'actualité politique nord-américaine. Ce qui explique pourquoi, depuis des semaines, le marché oscillait au gré des sondages donnant Hillary Clinton ou Donald Trump vainqueur de l'élection présidentielle. En novembre, les jeux ont été faits, et c'est le candidat républicain qui s'est imposé - à la surprise générale, il faut bien le dire. Contre toute attente, le marché a finalement plutôt bien réagi. Il faut dire que le dollar a été dopé par un potentiel plan d'investissement massif, augmentant les probabilités d'une hausse des taux d'intérêts d'ici fin 2016. Ainsi, en dehors de la dernière semaine de novembre, le dollar s'est constamment renforcé face à l'euro ce mois-ci. Tout reste suspendu à la décision de la FED, prévue pour le 14 décembre : décidera-t-elle de remonter ou non ses taux d'intérêt ?

Décryptage : le programme énergétique du nouveau président américain ✫

Les températures

temperatures-novembre-16En novembre, le mercure a joué avec nos nerfs… et avec nos manteaux, sortis puis rangés au vestiaire. Ainsi, les températures sont restées assez largement en dessous des normales saisonnières durant les semaines 45 et 46, jusqu'à 4 °C en début de mois. Puis elles sont repassées au-dessus des valeurs de référence, brièvement, avant de replonger… et de remonter ! Bilan ? Fin novembre, la demande de gaz naturel a été poussée à la hausse par les températures. Décembre devrait suivre le même chemin.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie