2 novembre 2016

B.A.-BA : l’OPEP, ses missions, ses responsabilités

appareil forage pétrole opep
Nouvel article de notre série didactique : le maGAZine vous propose aujourd’hui un focus sur l’un des acteurs principaux du secteur de l’énergie et plus particulièrement du pétrole – l’OPEP.   [su_list icon="icon: stop"]

À lire aussi dans notre série didactique :

[/su_list]   Le sigle OPEP est présent dans de nombreux médias, pourtant sa signification est assez méconnue. Ces lettres signifient « Organisation des pays exportateurs de pétrole ». L’OPEP a été créée à Bagdad, en 1960, à l’initiative du Venezuela où le secteur pétrolier local représente le tiers du PIB et 85 % des bénéfices à l'exportation. En plus du Venezuela, ses membres fondateurs sont l'Arabie Saoudite, l'Irak, l'Iran et le Koweït. L’OPEP a d’abord siégé à Genève, avant de déménager en 1965 à Vienne, en Autriche. L’OPEP compte désormais 14 membres. Par ordre alphabétique, il s’agit de : l'Algérie ; l'Angola ; l'Arabie Saoudite ; le Gabon ; l'Indonésie ; l'Iran ; l'Irak ; le Koweït ; la Libye ; le Nigeria ; le Qatar ; les Émirats Arabes Unis ; l’Équateur ; le Venezuela.

La bascule des années 1970

Aujourd’hui, l’OPEP est souvent considérée comme « toute puissante » sur le marché du pétrole. Il faut dire qu’elle a compté, en 2014, pour 41 % de la production mondiale et que les réserves avérées de pétrole de ses pays membres représentaient alors 1 216 milliards de barils. Ce qui équivaut à près de 72 % des réserves mondiales ! Pourtant, l’OPEP est née dans un contexte de surabondance de l’offre pétrolière où sa position était loin d’être hégémonique. Son influence était donc limitée au départ… ce qui n’a pas duré. Le premier choc pétrolier de 1973 est en effet passé par là, changeant considérablement le poids de l’OPEP sur le marché. L’organisation est aujourd’hui en mesure d'imposer aux économies européennes et américaines des hausses massives du prix du brut !

Le rôle de régulateur de l’OPEP

L’OPEP a pour mission de réguler la production et le prix du pétrole. Pour cela, un système de quotas a été mis en place : les pays membres se mettent d’accord sur une quantité de pétrole à produire en fonction de leurs réserves respectives et des besoins des pays consommateurs. Conséquence ? Ils agissent directement sur le niveau des prix :
  • S’ils augmentent leurs exportations, les prix stagnent ou baissent ;
  • S’ils limitent leurs exportations, les prix vont inexorablement augmenter.
Historiquement, les décisions de l’OPEP ont toujours eu d’importantes conséquences sur le marché du pétrole. L’exemple le plus célèbre est l’embargo de 1975, imposé aux pays qui affichaient leur soutien à Israël durant la guerre du Kippour. En l’espace de 5 mois, le cours du pétrole a été multiplié par quatre !

Le rôle du dollar

Les actions, les décisions et les revenus de l’OPEP sont étroitement liés au cours du dollar américain. Le pouvoir d’achat des pays membres de l’OPEP, également appelé « le cartel du pétrole », diminue ainsi lorsque le cours du dollar baisse. À l’inverse, lorsque le cours du dollar augmente, leur pouvoir d’achat augmente. Le dollar constitue donc un bon « indice » des prochaines décisions de l’OPEP.

L’ORB, le panier de l’OPEP

Parmi ses attributions, l’OPEP gère un panier de référence pour le prix du pétrole, l’ORB (OPEC Reference Basket). Il est fixé à partir des prix de treize pétroles bruts représentant les exportations de bruts des pays membres – à la fin de l’année 2015, sa valeur moyenne se situait à 33,60 dollars. Il est « en concurrence » avec le Brent et le WTI (West Texas Intermediate). [su_list icon="icon: stop"] [/su_list] Enfin, parmi les attributions de l’OPEP, on trouve également la diffusion d’informations sur le marché du pétrole. L’organisation produit ainsi, tous les mois, des analyses et des dossiers consultables par tous notamment sur son site internet.

Les trois enjeux de l’OPEP

Aujourd’hui, l’OPEP est un cartel prospère… en apparence. De nouveaux enjeux ont émergé et la façon dont l’organisation y fera face conditionnera son influence future. Citons notamment :
  • la résolution des conflits entre ses membres, notamment entre les pro et les antiaméricains ;
  • la gestion de la montée en puissance du Canada, du Brésil et de la Russie, pays dans lesquels des réserves ont été trouvées récemment et sur lesquels l’OPEP voit ses moyens de pression diminuer ;
  • le déclin de l’économie pétrolière mondiale alors que, dans de nombreux pays membres de l'OPEP, cette matière première constitue la principale source de revenus.
L’OPEP reste un acteur incontournable du marché du pétrole. Il doit néanmoins faire face à des enjeux géopolitiques majeurs, qui conditionneront son influence future !

Source de l'image à la Une : Pixabay / skeeze.

Prix du gaz historiquement bas

Que penser du prix indexé dans ce contexte ?

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie