8 septembre 2016

Big Data : de nouvelles façons de relever et de traiter vos données de consommation

Big Data : de nouvelles façons de relever et de traiter vos données de consommation
Nous vous l’avons expliqué il y a quelques semaines : grâce au Big Data, les professionnels ont l’opportunité de maximiser leur efficacité énergétique. Il faut dire que la recherche d’optimisation énergétique est devenue un enjeu politique de premier ordre ! Comment ? Cela passe notamment par le relevé et le traitement des données de consommation. Il existe aujourd’hui plusieurs solutions d’avenir. Vous souhaitez vous lancer et mettre en place la relève et le traitement "intelligent" de vos données de consommation ? Voici comment procéder.

Meilleure efficacité = factures allégées

Après tout, la question mérite d’être posée : pourquoi devriez-vous faire la démarche de relever et de traiter vos données de consommation différemment ? Qu’avez-vous à y gagner ? Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? L’objectif premier lorsque l’on s’intéresse aux solutions innovantes pour relever et traiter ses données de consommation, c’est… de faire baisser le montant de ses factures. En effet, une telle démarche permettra d’améliorer l’efficacité énergétique de son ou ses site(s). Ce qui, in fine, se répercutera sur les sommes dépensées chaque mois pour chauffer les locaux, faire tourner les process industriels, alimenter en énergie les machines… Par ailleurs, si une meilleure efficacité énergétique est toujours synonyme d’économies d’énergie, traiter différemment ses données de consommation permet aussi de s’inscrire dans un cercle vertueux et de se positionner comme une entreprise soucieuse de son impact environnemental. Voilà qui peut constituer un argument commercial efficace et un élément différenciant !

La récolte des données : les solutions modernes

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises se sont positionnées pour aider les professionnels à améliorer la collecte de leurs données de consommation. La plus connue est GRDF, qui, d’ici 2022, équipera 11 millions de clients gaz naturel de compteurs communicants "Gazpar". L’ambition à travers cette opération d’envergure ? Permettre un meilleur suivi des consommations de gaz naturel au quotidien, pour que leurs utilisateurs puissent prendre des décisions pertinentes et étayées en matière d’investissement et de rénovation. "Maîtriser son énergie, c’est mieux la consommer, explique ainsi GRDF. Pour y parvenir, la connaître est la première étape. Connaître pour comprendre, comprendre pour agir, agir pour mieux consommer." Mais les grands groupes ne sont pas les seuls à se positionner sur la collecte des données de consommation. Les startups, PME et ETI - Entreprises de Taille Intermédiaire - sont également très présentes sur ce segment de marché. Citons par exemple :
  • eGreen, une solution d’économies d’énergie destinée aux bâtiments tertiaires et résidentiels, qui repose sur l’utilisation de capteurs suivant les consommations d’énergie (gaz naturel, eau, électricité) et les données de confort des sites (température des locaux, humidité de l’air, luminosité…). Toutes ces informations sont croisées via une plateforme, qui propose une approche analytique et constitue un véritable outil d’aide à la décision.
  • Metron, un opérateur de performance énergétique destiné aux sites industriels, qui collecte toutes les informations issues des machines, des automates, des compteurs énergétiques ou encore des bases de données, les croise avec les informations sectorielles et issues des marchés de l’énergie. L’objectif ? Mieux connaître ses consommations d’une part, et adapter ses contrats de fourniture à ses besoins véritables, d’autre part !
  • Deepki, une application SaaS qui ambitionne de réduire en quelques semaines les charges de ses clients, sans avoir besoin d’installer de compteur ou de réaliser un audit.

Que faut-il retenir lorsque l’on analyse ses données ?

Que vous choisissiez de confier l’analyse de vos données de consommation à un prestataire externe ou de la gérer en interne, de nombreuses informations doivent attirer votre attention. Citons notamment :
  • les pics de consommation, qui doivent correspondre à des pics d’activité dans des proportions similaires ;
  • l’évolution d’une année sur l’autre de vos factures, pondérée par celle du coût des énergies ;
  • les process les plus "gourmands" en énergies, afin de rechercher des possibilités d’optimisation.
In fine, traiter et relever vos données différemment vous permettra de gérer plus finement vos profils de consommation et de choisir le plan tarifaire le plus avantageux .Vous pourrez également apprendre à anticiper les pics de consommation, qui se traduisent souvent par des pics de facturation ! Avez-vous déjà mis en place un système automatique de relève et de traitement des consommations dans votre entreprise, comme c’est le cas pour 1 entreprise sur 5 ? Qu’attendez-vous exactement de cette démarche ? Échangeons sur le sujet dans les commentaires ! Source de l'image à la Une : Flickr (Tom Woodward)

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie