12 mai 2016

Marché du gaz : l’analyse technique d’avril 2016

article-technique
Comme chaque deuxième semaine du mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n'en louper aucune ! Le marché du gaz en avril 2016 Valeurs journalières en avril 2016.Différentiel PEG Nord PEG TRS en avril 2016. Les prix du gaz naturel sont restés relativement bas et stables sur les deux premières semaines du mois. En effet, le mix entre des températures plus douces (annonçant la fin des grandes périodes de chauffe) et des niveaux de stock élevés ont eu pour effet de diminuer le niveau de la demande observé sur les marchés. À cela est venu s’ajouter un excédent de production au niveau mondial illustré notamment par des prix du GNL en Asie au plus bas et le début des exportations du gaz de schiste américain. Les prix sont ensuite repartis fortement à la hausse. Plusieurs raisons expliquent cette forte augmentation des prix en deuxième partie de mois :
  • la hausse du prix du baril de Brent observée depuis début avril ;
  • l'arrêt des livraisons en provenance d'un gisement norvégien ;
  • la baisse des températures observée fin avril a provoqué une augmentation de la demande de gaz (et donc des prix).
Certains drivers du prix du gaz Le prix du pétrole Courbe du brent en avril 2016.Forte augmentation du prix du Brent sur avril. Le baril qui s’échangeait à $38,67 en début de mois, finit à près de $48,13, soit plus de 24 % d’augmentation ! Principaux facteurs de cette hausse :
  • la fermeture d'un important oléoduc aux États-Unis ;
  • la grève de plusieurs milliers de travailleurs du secteur pétrolier au Koweït pour protester contre un projet de réforme des rémunérations du secteur public ;
  • la forte consommation d'essence aux États-Unis ;
  • les signes d'une baisse de la production mondiale ;
  • la baisse des stocks US ;
  • la faiblesse du dollar.
Le taux de change EUR/USD Taux de change EUR/USD en avril 2016Forte volatilité pour la paire EUR/USD au mois d’avril. Favorable à l’euro : La monnaie unique européenne aura profité de l'appel à la prudence de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, en matière de hausse des taux, ainsi que des taux encore plus bas annoncés par la BCE (malgré les inquiétudes sur leur impact défavorable sur la profitabilité des banques). Les mauvais résultats de l’économie américaine annoncés en deuxième partie du mois ont aussi été favorables à l’euro. Favorable au dollar : Toutefois, les nouvelles décevantes sur la première économie européenne, l'Allemagne, où les commandes industrielles germaniques ont baissé de façon inattendue en février, sont venues affaiblir l’euro au profit du billet vert en milieu de mois. D’autant que ce chiffre peu engageant s'est ajouté à des indicateurs défavorables sur l'activité des services en Europe. L’euro finit toutefois le mois dans le vert grâce aux mauvais résultats de l’économie américaine (dont une décélération de l’inflation). Courbe des températures en avril 2016.Les températures Si le mois d’avril a été ponctué de journées ensoleillées, concrétisant l’arrivée du printemps, le temps a été globalement instable dans l’Hexagone. L’adage "en avril, ne te découvre pas d’un fil" s’est encore vérifié cette année : les températures se sont maintenues en dessous des normales de saison presque tout le mois. Giboulées, grêle et même quelques chutes de neige en basse altitude étaient au rendez-vous. Les températures devraient remonter au-dessus des normales saisonnières en mai, mais de nombreux orages seront a priori à déplorer.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie