15 mars 2016

Où sont les réserves de gaz naturel dans le monde ?

Réserves gaz naturel
Comme nous vous préférez disposer de chiffres à jour ? Nous vous invitons alors à aller consulter la dernière version de cet article en cliquant ici.
  Le gaz naturel constitue ce qu’on appelle une énergie fossile : il existe donc sur notre planète un certain nombre de mètres cubes de matière première qui pourraient finir par être épuisés un jour. Où les réserves de gaz naturel se trouvent-elles ? Où en est-on aujourd’hui ? Pour répondre à cette question, le groupe BP publie annuellement une étude présentant la situation des principales réserves prouvées dans le monde. Le maGAZine vous aide à la décrypter !

Qu’appelle-t-on "réserve de gaz naturel" ?

Un point de méthodologie pour commencer : qu’est-ce qu’une réserve de gaz naturel prouvée ? Il s’agit de volumes de gaz naturel récupérables, dans des gisements exploités ou pouvant être exploités au vu des critères techniques et économiques. Ainsi, les réserves de gaz naturel évoluent non seulement au rythme des consommations et des prix des marchés, mais aussi selon la disponibilité des moyens techniques permettant l’exploitation des ressources.

187 100 milliards de m3 dans le monde

Doit-on s’attendre à une pénurie de gaz naturel dans les prochaines années ? Pas vraiment, selon les résultats de l’étude menée par le groupe BP. Ainsi, notre planète abrite encore quelque 187 100 milliards de m3 de gaz naturel. Au rythme actuel de consommation, leur durée de vie est de 54,1 ans. En l’état actuel des découvertes, c’est plus que le pétrole (50 ans), mais moins que le charbon (110 ans). Néanmoins, grâce à la découverte de nouveaux gisements (dans la zone offshore d’Asie/Océanie) et à la réévaluation de gisements, les réserves mondiales ont augmenté de 30 % entre 2005 et 2015. réserves de gaz naturel

Iran, Russie et Qatar en tête

Selon BP, les plus importantes réserves de gaz naturel se trouvent en Russie et au Moyen-Orient. Le classement des plus grandes réserves est le suivant :
  • L’Iran, avec 34 020 milliards de m3 de réserves, un niveau en augmentation constante depuis 1995 (le pays disposait alors d’un peu plus de 19 000 milliards de m3 de gaz naturel).
  • La Russie, avec 32 640 milliards de m3 de réserves, un niveau globalement stable depuis 1992.
  • Le Qatar, avec 24 530 milliards de m3 de réserves, un niveau en très légère baisse depuis 2001 - après une forte augmentation, faisant passer les réserves qataries de 8 500 milliards de m3 en 1995, à 25 780 milliards de m3 en 2001 !
  • Le Turkménistan, avec 17 480 milliards de m3 de réserves de gaz naturel.
  • Les États-Unis, avec 9 770 milliards de m3 de réserves.

En Europe, de faibles réserves

Et en Europe ? C’est un fait, le Vieux Continent ne détient qu’une infime part des réserves de gaz naturel mondiales. L’Union européenne abrite moins de 1 % des réserves, se classant ainsi à la 17e place des pays/régions les mieux doté(e)s en gaz. À titre d’exemple, le Royaume-Uni ne dispose que de 240 milliards de m3 de gaz naturel en réserve, l’Italie de 50 milliards de m3, et la France de 55 milliards de m3 ! Depuis quelques années, le gaz naturel occupe une place grandissante dans la consommation énergétique mondiale (il représentait en 2012 près de 21,3 % des consommations mondiales d’énergies). La question des réserves est donc cruciale et chacun à son échelle peut trouver une solution pour contribuer aux économies d'énergie Newsletter du magazine
Enquete_Professionnels_et_gaz_naturel

Participez à l'enquête : les professionnels et le gaz naturel

Prenez 5 minutes pour répondre à nos quelques questions !

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie