15 mai 2015

Marché du gaz : l’analyse technique d’avril 2015

Marché du gaz : l'analyse du mois
Comme chaque deuxième semaine du mois, le maGAZine vous propose son analyse technique du marché du mois précédent. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être certain de n’en louper aucune !

Le marché du gaz en avril 2015

Le mois d’avril a été marqué par la baisse des prix du gaz naturel, aussi bien au niveau du PEG Nord que du PEG Sud. On constate toutefois une légère augmentation au niveau du PEG Nord sur la première semaine du mois ; augmentation qui était le résultat de perturbations au niveau des livraisons norvégiennes et des capacités Nord-Sud (ce qui signifie moins d’offre), ainsi que des températures orientées à la baisse (donc plus de demande). Cependant, les livraisons de gaz naturel liquéfié (GNL) au Sud couplées à des températures plus favorables ont permis d’atténuer cet effet dans cette zone. L’augmentation des températures survenue la deuxième semaine sur l’ensemble du territoire français a impacté la demande de gaz naturel à la baisse aussi bien au niveau du PEG Nord que du TRS (Trading Region South - la nouvelle zone résultant de la fusion du PEG Sud et du TIGF, dont l’un des objectifs est la diminution du différentiel Nord-Sud). Ce phénomène a été amplifié au Nord par des restrictions de capacités Nord-Sud, et au Sud par de nouvelles livraisons de GNL à Fos. Cette tendance s’est ensuite prolongée tout au long du mois d’avril : températures douces, offre stable (flux en provenance des pays fournisseurs et livraisons de GNL) et demande en baisse. Avril se détermine donc sur une note baissière, mais voit les prix au niveau du PEG Nord repasser sous ceux du TRS (avec un écart de 20 centimes en spot). Cette plus forte chute au Nord est la conséquence d’une augmentation de l’offre, principalement en raison de la fin de maintenances sur les infrastructures norvégiennes.

Certains drivers du prix du gaz

Le prix du pétrole

Marché du gaz : l’analyse technique d'avril 2015 Belle remontée du prix du baril de Brent sur le mois d’avril. Il passe de $56,73 à la clôture le 1er avril, à $66,83 le 30 avril, soit une progression de près de 18 % sur un mois. Les 15 premiers jours d’avril ont été plus volatiles que les semaines suivantes. Se sont alternées des phases de croissance et de décroissance, sur fond de tensions géopolitiques continues au Yémen, d’élections nigérianes, d’ébauche d’accord sur le programme nucléaire iranien, d’incidents sur une plateforme dans le golfe du Mexique, et enfin, de diminution des niveaux de stocks d’essence aux États-Unis. Mi-avril, l’escalade des tensions au Yémen et l’anticipation d’une potentielle baisse de la production américaine est venue soutenir une forte hausse des prix du baril. Cette tendance haussière s’est prolongée jusqu’à la fin du mois, renforcée par un affaiblissement du dollar qui est venu soutenir la consommation des pays émergents.

Le taux de change EUR/USD

Marché du gaz : l’analyse technique d'avril 2015 Début de mois plutôt calme sur le marché des changes pour la paire EUR/USD. La monnaie unique s’est stabilisée face au dollar en raison de l’anticipation d’une éventuelle sortie de crise pour la Grèce et de chiffres macro-économiques américains sous les attentes du marché. Le billet vert est ensuite fortement reparti à la hausse suite à l’annonce des bons chiffres de l’emploi US, ainsi que la hausse des indices d’inflation et de consommation, qui ont tous stimulé les anticipations d’une hausse des taux US plus rapide que prévu. La poursuite du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE a, pour sa part, contribué à l'affaiblissement de l’euro face au dollar. Cette tendance haussière du dollar s’est inversée sur les dernières semaines d’avril en raison de chiffres macro-économiques américains décevants : un PIB au premier trimestre décevant, un indice de confiance en baisse de 6,2 points à 95,2 (alors que les économistes pariaient sur une hausse vers les 102,6), un PMI manufacturier lui aussi en-dessous du consensus (54.1 vs. 54.2 attendu)… Un enchaînement de mauvaises performances de l’économie américaine qui devrait repousser l’intervention de la Fed sur ses taux directeurs.

Les températures

Temperatues-avril-2015Alors que le vieil adage français dit “en avril, ne te découvre pas d’un fil”, nombreux sont les français qui, au contraire, ont pu profiter d’un mois beau et chaud ! En effet, hormis une première semaine à des températures de saison, le mois d’avril a été ensoleillé et chaud sur une majeure partie du pays. Le temps s’est couvert et rafraîchi sur les derniers jours du mois. Résultat : début mai a commencé sur une note nuageuse, voire pluvieuse, avec des températures en-dessous des normales saisonnières. Les températures en mai devraient être plus en ligne avec les normales et le temps est attendu majoritairement sec, avec quelques passages pluvieux sur la quasi totalité du pays. Le pourtour méditerranéen devrait quand à lui être épargné par ces passages nuageux.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie