4 février 2015

La transition énergétique : quoi, pourquoi, comment ?

Meilleure efficacité énergétique, développement des énergies vertes, fin du "tout nucléaire", production décentralisée… la transition énergétique souhaitée par le gouvernement ne sera pas sans conséquence sur notre quotidien, pour les particuliers comme les professionnels. Le maGAZine décrypte pour vous ce projet de loi, adopté en octobre 2014.

Qu’est-ce que la transition énergétique ?

Adopté par l’Assemblée nationale le 14 octobre 2014, le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte était l’un des points les plus importants du candidat François Hollande, lors de l’élection présidentielle de 2012. Il contient 8 titres, 65 articles et 173 pages pour sortir d’un système énergétique basé sur des ressources non renouvelables. Il fixe une série d’objectifs et décrit certaines mesures pour atteindre une meilleure efficacité énergétique, sortir du "tout nucléaire", développer les initiatives locales et promouvoir les filières renouvelables. En bref, le texte veut faire de la législation française "une des plus en avance d’Europe" en matière de développement durable… rien que ça !

Qu’est-ce qui va changer ?

Le nouveau modèle énergétique français se veut générateur de croissance durable, dans un pays qui reste le 7e consommateur d’énergie au monde. Concrètement, le gouvernement espère entre autres :
  • réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, et les diviser par quatre par rapport à 1990 d’ici 2050 ;
  • réduire de 50 % par rapport à 2012 la consommation énergétique du pays d’ici 2050 ;
  • réduire à 50 % d’ici 2025 la part du nucléaire dans la consommation d’électricité ;
  • porter la production d’énergie renouvelable à 32 % de la consommation énergétique finale en 2030.

Quelles mesures vont être mises en place ?

La plupart des secteurs de la vie quotidienne sont concernés par les mesures inscrites dans le projet de loi sur la transition énergétique avec en particulier :
  • L’immobilier : construire des bâtiments à énergie positive, profiter des travaux de rénovation pour améliorer les performances énergétiques des bâtiments, généraliser les compteurs individuels dans les immeubles afin de permettre à chacun une meilleure maîtrise de sa consommation...
  • Le renouvelable : mettre en place un nouveau dispositif de soutien aux énergies renouvelables avec le doublement du Fonds chaleur, la mise en place du plan énergie méthanisation autonomie azote (EMMA), le soutien à la filière d’excellence des énergies renouvelables marines…
  • Les déchets : interdire la distribution de sacs plastiques à usage unique à compter du 1er janvier 2016, mettre en place un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les services de restauration collective...
  • Les transports : déployer des véhicules propres dans les flottes publiques, implanter des bornes de charge pour les véhicules électriques dans les bâtiments publics et privés, mettre en place une prime à la conversion des véhicules les plus polluants par des véhicules propres...
  • Le nucléaire : plafonner la puissance installée nucléaire en France à 63,2 GW (son niveau actuel), renforcer la sûreté des installations nucléaires et l’information des citoyens.
Après son adoption par l’Assemblée nationale, la loi sur la transition énergétique doit maintenant être votée au Sénat. Le texte y sera débattu durant la semaine du 9 février 2015. Peut-être aurons-nous alors davantage d’informations quant à son financement, qui ne figure pas dans le projet de loi actuel. Le maGAZine fera le point pour vous. Et vous, qu’attendez-vous de cette loi ? Que redoutez-vous ? Dites-le nous dans les commentaires !

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie