18 septembre 2014

Gaz naturel : marché de gros vs marché de détail

marche-gros-detail
Si l’on parle souvent du “marché du gaz” comme s’il n’était qu’un bloc, il est néanmoins divisé, comme tous les marchés de l’énergie, en deux marchés distincts. Le marché de gros sur lequel opèrent les fournisseurs et certains grands consommateurs industriels et le marché de détail qui regroupe plus généralement le marché des consommateurs finaux. Par analogie, le premier se rapprocherait de Rungis alors que le second serait plus proche du supermarché. Même si la réalité est un peu plus complexe…

Le Rungis du Gaz Naturel (aka Le marché de gros)

Il est destiné aux “gros” acheteurs, ceux qui traitent des volumes de consommation importants (il y existe des limites basses d’achat en terme de volume). Au vrai Rungis, ce sont des restaurateurs que l’on croise ; sur le marché de gros du gaz naturel, ce sont principalement des fournisseurs et quelques grands industriels. Le marché de gros du gaz naturel est opéré par les gestionnaires de réseaux de transport qui regroupent les transactions réalisées sur des plates-formes de marché dédiées. Ils suivent toutes les transactions effectuées et perçoivent une commission sur chacune d’elles. Attention, n’est pas acheteur sur le marché de gros qui veut : il faut être en mesure de signer un contrat avec GRTgaz en France et cela n’est possible qu’en obtenant une licence de fourniture de gaz naturel, délivrée par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable (un grand ministère : 10 mots, 56 caractères !). Et ce n’est pas tout ! Consommer de gros volumes est certes une condition nécessaire mais pas suffisante. Une gestion active, avec plusieurs contreparties, assurera un accès à des offres plus variées et donc une fourniture à un meilleur prix. Le marché de gros est également plus complexe et requiert une certaine solidité et “ingénierie” financière : garanties financières, lignes de crédit, outils de trading, etc. Des produits financiers et outils extrêmement coûteux donc difficiles à amortir. Acheteurs passifs, s’abstenir !

Le marché de détail

Le marché de détail est, quant à lui, un marché orienté vers le consommateur final. On ne parle plus ici d’un Rungis mais plutôt d’un supermarché dans lequel le professionnel ou le particulier va s’approvisionner. Sa consommation est à l’image de son “foyer” : très clairement inférieure à celle d’un restaurant. Le marché de détail est le lieu de rencontre entre fournisseurs et consommateur final. Les fournisseurs, qui engagent tous les coûts, assument tous les risques financiers et les contraintes opérationnelles. Le client final n’a plus qu’à consommer… et s’occuper de son activité. La majorité des risques y étant assumés par le fournisseur, un grand nombre de grands industriels (dont la consommation se chiffre en TWh - millions de MWh) font aussi le choix de s’approvisionner sur ce marché de détail plutôt que de passer par Rungis.

Des marchés qui se complètent

Il n’y a pas un marché plus “intéressant” que l’autre, seulement des marchés qui ne visent pas les mêmes publics : un marché de détail pour tous, qui permet aux consommateurs de se concentrer sur leurs investissements et leur développement, et un marché de gros qui s’adresse aux professionnels de la fourniture et aux grands industriels possédant une réelle synergie entre leur domaine d’activité et le gaz naturel.

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie